Autoblog de reflets.info

Ce site n'est pas le site officiel de reflets.info.
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de reflets.info

Une nouvelle étude du Pr Raoult semble confirmer l’efficacité de la chloroquine

Sat, 28 Mar 2020 14:19:59 +0100 - (source)

Le Dr Jean-Louis Thomas analyse cet essai clinique

Nouvel épisode du feuilleton de l'hydroxychloroquine. L'équipe de l'IHU - Méditerranée infection a rendu public vendredi 27 mars un nouvel essai clinique sur 80 patients. Elle confirmerait l'efficacité de l’association hydroxychloroquine - Azithomycine. Mais des doutes subsistent, sur l'efficacité du traitement et sur le fait qu'elle empêcherait l'aggravation de la maladie.

Le Plaquénil - Copie d'écran

Quelle est votre analyse du nouvel essai clinique du Pr Raoult?

C’est un essai mené dans l’urgence sur 80 patients entre le 3 et le 21 mars. Cette fois, le protocole comprend l’association hydroxychloroquine - Azithomycine (un antibiotique). Certains patients atteints de pneumonie ont aussi reçu un second antibiotique, le Ceftriaxone. En fait il y a 74 nouveaux patients ajoutés aux 6 malades de l’étude précédente qui recevaient déjà cette association thérapeutique. La durée du traitement a été allongée par rapport à l’étude précédente et a été portée à 10 jours.

La tranche d’âge est large: de 18 à 88 ans. L’âge moyen est de 52 ans. 57,5% avaient des facteurs de fragilité, c’est-à-dire au moins une maladie chronique. Mais quand on regarde le score NEWS utilisé pour estimer le degré de fragilité des patients, on s’aperçoit qu’il est faible dans 92% des cas et élevé chez 8% des patients. Donc on a 8% de grands fragiles.

Il a pris les précautions standards pour éviter les accidents cardiaques. Avant d’entrer dans l’étude, chaque malade subit un électrocardiogramme (ECG), puis un second ECG est fait 48h après. Seul un patient est sorti de l’étude à J4 en raison d’une potentielle interaction avec une autre molécule.

Le point faible de l’étude est qu’il n’y a pas de groupe témoin, ce n’est pas une étude en double aveugle où un groupe reçoit un placebo. Mais cel se comprend dans le contexte d’urgence.

Je vois un autre biais qui n’est pas très problématique: on sait que des faux...


Un étrange silence

Sat, 28 Mar 2020 11:44:46 +0100 - (source)

Ma « Nessum dorma »

La ville, c'est un peu l'homme et anonyme seul parmi la foule. Mais quand une ville se vide sur une injonction (restez chez vous), les interactions que l'on avait tendance à oublier nous manquent soudain.

La ville - D.R.

Une ville ce sont des pierres, du béton, du ciment, des tuiles et des ardoises et plein d’autres choses mais aussi de l’asphalte, des trottoirs, des pavés, des promenades sous les arbres et dans les parcs, le long du fleuve, du mouvement et du bruit.

L’homme urbain développe une grande ingéniosité pour se déplacer d’un point à un autre en changeant de mode de locomotion, en terminant éventuellement son périple par une ascension qui peut emprunter par exemple un escalier roulant, ayant enfin atteint son but dans la complexité des transports, et le labyrinthe des cheminements. Ses modes d’habiter en fonction des différentes cultures répartissent le temps entre le diurne et le nocturne – mais le nocturne est éclairé, on dira qu’il est éclairé a giorno, au grand dam des contemplateurs d’étoiles – entre le dedans et le dehors, entre le loisir et le travail, entre l’arrêt et le mouvement etc…

Les sociologues de l’Ecole de Chicago , pris dans ce maelström nous brosserons les traits saillants de cette « écologie urbaine », en nous montrant la richesse de ces échanges, de ces multiples interactions dans la société de l’abondance, mais aussi de la pauvreté et de la marginalisation, de la solitude, de la « foule solitaire » .

La ville industrielle décryptée par leurs enquêtes a été remplacée par des ensembles résidentiels ou de bureaux, les activités tertiaires se sont installées dans les centres villes, les banlieues se sont étalées jusqu’à une troisième couronne, renforçant les...


Le système se fabrique son plan de sauvetage

Fri, 27 Mar 2020 22:30:34 +0100 - (source)

Pas le votre et pourtant, tout le monde est content

Sous nos yeux se construit une nouvelle bulle, des nationalisations qui n'en sont pas, un sauvetage des grandes entreprises. Les particuliers en revanche... Ils auront le droit... de financer ces plans...

Faillites en cascades à prévoir...

Tout le monde ne l'avait pas vu venir, ce méta plan de sauvetage du secteur de la finance, lors des deux dernières crises. Mais avec le recul, tout le monde a compris que l'argent gratuit injecté en masse a servi aux financiers pour se sortir de la course vers précipice dans laquelle ils s'étaient engagés. Mieux, par la suite, cela a permis d'engranger bonus exceptionnels et bénéfices sonnants et trébuchants pendant que la bulle créée par cet afflux d'endettement grossissait. Le coronavirus est un élément qui a participé à la correction d'une tendance haussière indue mais celle-ci serait intervenue un jour ou l'autre, les arbres ne montant pas au ciel. Cette fois, c'est presque pire. Ce n'est plus un secteur de l'économie qui est sauvé du gouffre par les États et les banques centrales, c'est toute l'économie. Enfin presque... Les grandes entreprises, déjà endettées au delà du raisonnable après cette période exceptionnelle de taux bas, vont bénéficier de flots d'argent tandis que les petites entreprises vont se partager des miettes et les particuliers... Rien (ou presque). Ce qui revient à dire qu'une économie peut survivre avec la consommation des entreprises et sans la consommation des ménages. Bon courage les amis...

[highlight:“It is a panicked and reckless legislative response,” Sarah Miller, executive director of the American Economic Liberties Project]

Aux États-Unis, le Sénat a voté un plan de relance pour les...


"Nous attendons la vague si elle doit arriver"

Thu, 26 Mar 2020 19:04:54 +0100 - (source)

L'Ehpad de Saint-Paulien espère pouvoir faire face

Nous continuons de suivre la vie de l'établissement public de Saint-Paulien en Haute-Loire à travers les yeux de sa directrice, Nathalie Cottier. Épisode 2.

Les séances de visioconférence se poursuivent - D.R.

Quelle est la situation dans votre établissement actuellement?

Nous n’avons pas de cas de Covid déclaré. Mais nous nous préparons, nous avons créé un espace dédié. Nous attendons la vague, si elle doit arriver... Depuis samedi, le personnel met des masques en permanence quand on est au contact des résidents. Au niveau ressources humaines, c’est un peu tendu. J’ai quatre personnes qui se sont fait arrêter - logiquement - par leur médecin: deux femmes enceintes, une jeune fille handicapée et une personne atteinte de maladie chronique. J’ai aussi deux arrêts pour état fébrile, mais comme il n’y a pas de test, on ne sait pas si c’est le coronavirus… On a reçu mercredi 45 jours de stocks de nourriture. On sent que ça se tend pour les approvisionnements, donc je n’ai pas voulu être prise au dépourvu.

Samedi, l’hôpital du Puy-en-Velay nous a annoncé qu’on recevrait chaque vendredi un stock de masques pour la semaine. J’espère que c’est vrai. Nous avons aussi 50 masques FFP2 en cas de début d’épidémie. On espère que l’hôpital nous réapprovisionnera si besoin. C’est la présidente du conseil d’administration, une bénévole, qui fera les aller-retours avec l’hôpital pour prendre notre matériel. C’est un peu le système D.

Comment réagissent les résidents et le personnel?

Il y a une sorte de sidération qui frappe les résidents, comme nous sommes un peu tous touchés. Cela se traduit par le fait que les personnes âgées sont encore plus lentes que d’habitude. Nous n’imaginions pas cela....


La chloroquine, vrai espoir ou mirage ?

Thu, 26 Mar 2020 11:05:07 +0100 - (source)

Des médecins plaident pour un traitement à titre compassionnel

La chloroquine est-elle efficace contre le Covid19 ? Le Pr Raoult se fait le chantre de ce traitement. Deux médecins décryptent et critiquent l'étude du scientifique. Mais ils pensent que les chiffres son encourageants et poussent à une utilisation immédiate du médicament. En attendant des essais à plus grande échelle.

Didier Raoult - Photo publiée sur son site Web mal configuré

La chloroquine et son dérivé l’hydroxychloroquine (le Plaquenil) font couler beaucoup d’encre. Efficace ou pas ? L’hypothèse d’un traitement suscite de nombreux espoirs partout dans le monde. Espoirs démesurés ? De nombreuses études ont été lancées en urgence et permettront de répondre à cette question dans les prochaines semaines.

Mais revenons sur le fil cette tempête médiatique. Le 25 février, le Pr Didier Raoult met en ligne cette vidéo :

Il affirme que les Chinois ont fait un essai de repositionnement de cette molécule bien connue qu’est la chloroquine et qu’elle est active contre le coronavirus. Il parle de « résultats spectaculaires », ajoute sous les rires des personnes dans la salle que « c’est l’infection pulmonaire la plus facile à soigner de toutes et que ce n’est pas la peine de s’exciter. »

Le 16 mars, il met cette fois en ligne une vidéo de 18 minutes « Diagnostiquons et traitons ! »

Le lendemain, il rend publique les résultats d’une étude clinique « Hydroxychloroquine and azithromycin as a treatment of COVID-19: results of an openlabel non-randomized clinical trial ». Il affirme que 70 % des personnes qui ont reçu le traitement n’ont plus de charges virales au bout du 6ème jour. L’intégralité de cette étude peut être lue en anglais ici. L’annonce fait l’effet d’une bombe. Et une polémique éclate.

Car plusieurs choses interrogent, tant dans la manière de faire, peu académique, du professeur Raoult, que dans la conduite de cette étude clinique. Didier...


Interview croisée : John Kiriakou et Jonathan Landay

Wed, 25 Mar 2020 17:41:38 +0100 - (source)

Analyse des mutations de la démocratie américaine

John Kiriakou est un lanceur d'alerte qui a révélé le programme de torture mis en oeuvre par la CIA. Jonathan Landay a écrit inlassablement, à l'époque, que l'Administration Bush créait un récit (faux) pour justifier l'invasion de l'Irak. Que pensent-ils de l'évolution de leur pays ?

John Kiriakou et Jonathan Landay

John Kiriakou est un ancien agent de la CIA. Il a été le premier à confirmer l'usage de la torture (waterboarding) par l'agence dans sa lutte contre le terrorisme. Jonathan Landay, avec son collègue Warren Strobel, ont été les seuls journalistes à écrire que le récit de l'Administration Bush pour justifier l'invasion de l'Irak était une fabrication. Un film a été réalisé sur leur histoire : Shock and Awe.

Jonathan, vous avez révélé avant tous vos collègues que certaines personnes dans l'Administration Bush créaient un récit pour que le pays entre en guerre contre l'Irak. John, vous avez divulgué des informations sur le fait que la CIA utilisait la torture pour obtenir des informations dans le cadre de la guerre contre les terroristes. Y a-t-il quelque chose qui ne va pas avec la démocratie ? Comment en est-on arrivé là ?

John Kiriakou : Dans le contexte américain, cela est dû à l'obsession nixonienne de Barack Obama pour les fuites de sécurité nationale. C'est à l'instigation de John Brennan, alors conseiller adjoint à la sécurité nationale (et plus tard directeur de la CIA), que l'administration Obama a poursuivi les lanceurs d'alerte qui dénonçaient des problèmes liés à la sécurité nationale, y compris moi. Et ces poursuites étaient conformes à l'idéologie néolibérale et pro-guerre d'Obama.

Jonathan Landay : Dans un pays démocratique, l'une des valeurs clés est la liberté d'expression. Cette liberté...


A joint interview : John Kiriakou and Jonathan Landay

Wed, 25 Mar 2020 17:41:20 +0100 - (source)

An analysis of changes in American democracy

John Kiriakou is a whistleblower who revealed the torture program used by the CIA. Jonathan Landay wrote tirelessly, then, that the Bush Administration was creating a (false) narrative to justify the invasion of Iraq. What do they think about the evolution of their country?

John Kiriakou and Jonathan Landay

John Kiriakou is a former CIA agent. He was the first to confirm the use of torture (waterboarding) by the agency in its fight against terrorism. Jonathan Landay and his colleague Warren Strobel were the only journalists to write that the Bush administration's story justifying the invasion of Iraq was a fabrication. A film was made about their story: Shock and Awe.

Jonathan, you disclosed before all your colleagues that some people in the Bush Administration were creating a narrative so the country could go to war against Iraq. John, you disclosed information about the CIA using torture to get information for the war against terror. Is there something wrong with democracy ? How did it come to this?

John Kiriakou : In the US context, this came about because of Barack Obama's nixonian obsession with national security leaks. It was at the urging of then-Deputy National Security Advisor (and later CIA Director) John Brennan that the Obama Administration prosecuted national security whistleblowers, including me. And these prosecutions were in keeping with Obama's neoliberal, pro-war ideology.

Jonathan Landay : In a democratic country, one of the key values is the freedom of speech. This freedom of speech can be used in a variety of ways. Positively or negatively. They were able to do it because we have freedom of speech here. It's a risk you accept when you embrace democracy, the misuse of this freedom. Also we had for the most part a media that did not look...


« On part à New York sans protection »

Wed, 25 Mar 2020 13:13:35 +0100 - (source)

Les salariés d'Air France inquiets...

Alors que Donald Trump a annoncé l'arrêt des vols en provenance d'Europe, Air France continue des rotations vers New-York confinée. Les personnels navigants volent la boule au ventre, sans masque FFP2, sans gants, sans gel hydroalcoolique.

Vol Air France vers New York ce 25 mars

« Je pars à 13h40 pour New York sur le vol AF0006. Sans gants, sans gel, sans masques ». Alors que le président américain a annoncé le 11 mars la fin des vols entre l'Europe et les Etats-Unis, Air France continue ses rotations. Mais comme nous le raconte un pilote, le voyage se fait sans protection. Un autre personnel navigant raconte un autre vol : « tous les passagers sont les uns à côté des autres, on pille les trousses de secours pour les masques, mais ce ne sont pas des FFP2 ».

Les personnels du vol qui part ce 25 mars pour New-York doivent revenir par un vol vendredi. Ils seront donc logés à l'hôtel à New York, ville désormais confinée.

« Il reviennent vendredi, s'il y a un vol, bien entendu. C'est complètement dingue, si tu lis la presse, il n'y a plus de vols. En fait il y en a. Mais personne ne sait si ça va durer, chaque gouvernement prend des décisions à l'emporte pièce, dans l'urgence. Donc nos conjoints partent sans que l'on ait la certitude qu'ils puissent revenir, et dans des conditions aberrantes » explique cette personne mariée avec un salarié.

Vols vers les USA suspendus ? Pas tous... - Copie d'écran
Vols vers les USA suspendus ? Pas tous... - Copie d'écran

Les vols d'Air France visent à rapatrier des expatriés vers les Etats-Unis, ou des touristes américains. Dans l'autre sens, ce sont des Français qui rejoignent le territoire. Les personnels qui volent sont volontaires.

Chez Air France, on se veut très rassurant : « Nous avons des mesures de protection....


Les médias en mode dégradé

Wed, 25 Mar 2020 10:45:08 +0100 - (source)

Face à l'épidémie, radios, télés et journaux s'organisent

Rédactions éclatées, partage des antennes et réduction de pagination, les médias font face comme ils peuvent. Quant aux pigistes et intermittents, déjà précarisés avant la crise, ils vivent une situation particulièrement difficile.

La presse à l'heure du Covid-19

Pour la première fois de son histoire, Radio France a activé son plan de continuité d’activité. En clair, les trois radios classées «opérateur d’importance vitale», France Inter, France Info et le réseau France Bleu ont réorganisé leurs antennes pour garantir la continuité de l’information. L’objectif est de préserver des équipes pour garantir qu’il y aura toujours un journal. France Culture diffuse désormais la matinale de France Inter. Certains journaliste de Culture sont venus renforcer la rédaction d’Info.

A TF1, c’est aussi le branle-bas de combat. «Tout doit être fait pour préserver absolument l’antenne, dit un journaliste sous couvert d'anonymat. Les mesures s’ajoutent aux mesures chaque jour». Prise de température à l’entrée, port du masque obligatoire, une seule personne en régie, fermeture de la cantine qui ne fournit que des plateau froid à emporter… tout est fait pour éviter les contaminations. Depuis quelques jours, les binômes journaliste – cameraman ne rentrent plus dans la rédaction, ils envoient leurs sujets comme s’ils étaient en déplacement. Jean-Pierre Pernaut, l’emblématique présentateur du JT de 13h a décidé de jeter l’éponge. «Il s’estimait trop à risque, raconte un journaliste. Les stars font un peu ce qu’elles veulent...» Alors c’est sa doublure, Jacques Legros – qui n’a pourtant qu’un an de moins - qui a pris le relais et JPP fait des apparitions en fin de journal avec un mini-studio que lui a installé la chaîne. Il pourrait bientôt lancer...


« Il faut une enquête pénale sur la gestion de la pandémie Covid19 »

Mon, 23 Mar 2020 18:04:08 +0100 - (source)

Trois soignants ont porté plainte contre Edouard Philippe et Agnès Buzyn.

Fabrice di Vizio, l’avocat des trois médecins à l’origine de la procédure judiciaire, dénonce un mensonge d’État et des défaillances multiples. Il explique pourquoi une enquête indépendante est absolument nécessaire.

Fabrice di Vizio - D.R.

Pourquoi des médecins ont-ils porté plainte contre des ministres du gouvernement?

Il y a des éléments qui montrent qu’Agnès Buzyn, l’ex-ministre de la Santé, et le Premier ministre Édouard Philippe n’ont pas pris les mesures nécessaires pour endiguer le fléau du Covid-19, alors même qu'ils connaissaient les dangers de cette épidémie. C’est pour cela que trois médecins ont porté plainte sur le fondement de l’article 223-7 du code pénal et ont saisi la Cour de justice de la République (CJR), seule habilitée à juger des actes commis par les ministres dans l’exercice de leurs fonctions. Cet article du code pénal dit: « Quiconque s'abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende ». Nous allons montrer le caractère volontaire qui caractérise ce délit.

La vérité doit être faite tranquillement, à l’abri des polémiques. Un juge d’instruction doit être désigné dès que possible pour rechercher les responsabilités. L’élément déclencheur de la plainte de mes clients, c’est l’interview d’Agnès Buzyn au Monde le 17 mars. Elle explique qu'elle savait tout et n'a rien fait. Elle dit également avoir averti le gouvernement de l'imminence et de la gravité du péril. Ce qui jusque-là pouvait encore passer pour de l'incompétence relève, si l'on en...


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles