Autoblog de paulds.fr

Ce site n'est pas le site officiel de paulds.fr.
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de paulds.fr

Le lulz et la plume

Mon, 05 Dec 2011 08:30:11 +0000 - (source)

Je vous préviens cet article est un grand n’importe quoi, un fourre-tout de réflexions que certains ne manqueront pas de trouver débiles… Il est simplement le fruit de ce que je suis et de pourquoi je suis là, à hurler de la façon dont je hurle pour promouvoir des choses qui me tiennent à cœur avec deux uniques armes : le lulz et la plume.

Pour ceux qui ne seraient pas au courant je me bat, au côté de nombreux autres, pour un certain nombre de valeurs parmi lesquelles la neutralité du Net, la liberté d’expression, la démocratie (pas l’oligarchie française hein, la vraie), l’accès à la culture pour tous, la mise à mal de la censure, … et pour tous ces combats bien chiants en apparence et qui nous opposent bien souvent à plus fort que nous (en apparence là aussi) j’ai à ma disposition les deux armes précédemment citées.

L’écriture est quelque chose que j’ai toujours chéri, elle était mon premier vrai emploi et conserver ce lien aux mots est la raison première de l’ouverture de ce blog. Internet est en ce cas un médium particulièrement efficace, bien plus que ne l’étaient les journaux papiers dans lesquels j’ai pu écrire durant mes jeunes années, il me donne à moi comme à tant d’autres la chance de s’exprimer sur les sujets que l’on désire et la possibilité de rencontrer un public intéressé ou intéressable.

Le lulz par contre est quelque chose de nouveau, propre à l’hacktivisme et au moyen de diffusion choisi pour publier mes écrits. C’est une arme redoutable sur laquelle j’ai suffisamment envie de m’étendre pour y consacrer ce papier.

Le lulz concrètement c’est l’art de s’amuser de tout, tout le temps, tout en avançant… C’est la chance que l’on a de pouvoir, simples citoyens, souvent sans formation politique ou juridique, intervenir auprès de gens qui ont eux ont cette culture et pourtant qui bien souvent ne nous comprennent pas. C’est aussi cette chance que l’on a de prendre du plaisir à faire ce que d’autres accomplissent en rechignant et d’y mettre tout notre cœur – pourquoi ? Parce que le sujet nous paraît suffisamment important pour y consacrer de notre temps libre et qu’au final en plus de résultats (parfois) on en retire du bon temps, des rencontres intéressantes, enrichissantes, …

Mais ce n’est pas simplement cool de vivre dans cette optique, c’est aussi nécessaire. A 24 ans je reçois toutes les semaines des mails d’insulte, d’intimidation ou de menace (parfois très sérieuses). A 24 ans j’ai passé plusieurs mois à enchaîner les nuits blanches autant que mon corps le permettait pour essayer d’obtenir des nouvelles d’amis tombés au mains d’une dictature. A 24 ans j’ai frôlé la faillite personnelle deux fois (à la création de ma première entreprise, et lorsque j’étais président du PPFR faute de pouvoir travailler sur des contrats en freelance) chaque fois pour défendre mes idées, des valeurs qui me sont chères (bien plus que ce que toute institution pourrait m’offrir lulz !). …

Faire cela sans s’amuser autant que possible est suicidaire (exemple différent, mais idée générale). Comme tout le monde j’ai un emploi qui me prend du temps dans la journée (probablement moins que certains ceci dit, j’ai aussi cette chance), comme tout le monde j’ai des problèmes dans ma vie perso, comme tout le monde des fois j’ai envie de souffler, … Mais au final je sais pourquoi et comment je suis là, à faire chier mon monde de façon professionnelle (« chieur professionnel » est souvent la dénomination que je donne lorsque l’on me demande ce que je fais dans la vie).

Alors oui je m’amuse à faire ce que je fais, je ne vais pas en rougir, d’autant que je ne perds pas de vue les objectifs que je me fixe et souvent je passe des nuits blanches à bosser sans aucune contrepartie autre que ce lulz, ces rencontres, et cet incroyable enrichissement… Finalement c’est plutôt pas mal, mais je ne dois rien à personne !

Il y a bien quelques haterz, toujours aigris, pour reprocher sans agir et se fendre de piques assassines envers ceux qui se bougent le cul pour le plaisir de se bouger le cul (le premier qui fait une référence à la wiiboard a perdu !) mais franchement on apprend à les ignorer et à avancer malgré eux. Le plus drôle est finalement de voir que ces mêmes personnes qui cassent du sucre sur le dos des pratiquants du lulz (souvent à coup de « tu te mets en avant ») sont ceux qui ne tiendraient pas une semaine au rythme que nous nous imposons tous ou ne risqueraient pas la moitié de ce que l’on risque chaque jour pour défendre des idées qu’ils partagent pourtant parfois.

Je ne me considère pas comme « connu » et si je pouvais éviter de le devenir je m’en porterai aussi bien. La seule chose que je cherche à faire en partageant un peu plus que de plates réflexions, en y apportant ma bonne humeur et mes coups de gueules, est de te fédérer suffisamment de monde(s) autour de mes moyens de communication pour que ceux-ci aient une certaine influence sans pour autant tuer d’ennui la moitié de mes lecteurs. Je veux pouvoir soulever des problématiques parfois ignorées ou négligées afin qu’elles soient débattues sérieusement à des niveaux auxquels je n’ai pas accès moi-même et auxquels je ne souhaite certainement pas avoir accès (oui je parle de la politique là). Et jusque là j’ai plutôt l’impression que l’on va dans le bon sens et que l’effort investi (par tous) a trouvé son lot de conséquences et que l’on commence à être entendus et mieux encore : parfois on nous écoute même !

D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez.

Bref engagez vous, on s’amuse bien et ça sert vraiment ! :)

flattr this!


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles