Autoblog de paulds.fr

Ce site n'est pas le site officiel de paulds.fr.
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de paulds.fr

Pirate Parfum – Quand le piratage s’attaque au luxe (avec brio)

Fri, 12 Aug 2011 13:13:12 +0000 - (source)

Si l’on m’avait dit que j’écrirai un jour sur du parfum je me serai senti obligé de devenir violent (au moins verbalement) avec le médisant… Mais bon tout arrive et, vous l’aurez compris, aujourd’hui je vais vous parler d’une toute nouvelle entreprise 2.0 pirate… qui fait du parfum !

Alors entrons tout de suite dans le vif du sujet : la contrefaçon (la vraie, celle qui se fait passer pour l’original et qui trompe le consommateur) c’est mal ! Mais bien entendu ce n’est pas ce que font nos amis de Pirate Parfum – bah oui sinon je ne vous en parlerai pas !

L’idée est extrêmement simple : un parfum actuellement c’est 95% de marketing, 5% de matière première et 100% de prix exorbitant. Partant de là pourquoi ne pas essayer de pirater le marché et de renverser la balance pour obtenir un produit toujours aussi qualitatif, inspiré parfois de ce qui existe déjà (publicité comparative, pas plagiat) mais bien plus accessible ?

Je suis entré en contact avec le responsable de la façon qui m’a fait entrer en contact avec tellement de monde par le passé : je leur ai signalé une faille sur leur site après avoir découvert le concept grâce à Twitter (so 2.0 ! so Pirate !). La réaction a été très rapide, la faille corrigée et la réponse plus que cordiale :

[…] Donnez moi votre parfum et vos cordonnées je vous envoi un parfum pour vous remercier.[…]

On a ensuite discuté un certain temps sur la philosophie derrière la boite, les profils très compétents qui l’ont lancée, le futur et tout cela m’a donné un très bon sentiment sur leur démarche comme sa réalisation. Je n’avais plus qu’à attendre mon Dubai, inspiré de l’Armani Code qui me coûte un bras à chaque fois que je me décide à l’acheter.

C’est chose faite aujourd’hui et je découvre avec plaisir un beau produit, bien fini et une flagrance très proche de ce que je n’achèterai plus à compter de maintenant (je préfère le packaging de Pirate Parfum en plus, je sais pas pourquoi).

Ah si j’ai une vague idée !

Alors comme on m’a appris que, si tu veux rester crédible, il faut aussi critiquer – mon seul regret à l’heure actuelle reste qu’il faudrait, pour que la démarche soit complète, que les recettes utilisées pour la confection des parfums soit rendue publique voire diffusée sous licence libre. Là alors nous aurions un vrai produit 100% pirate. La remarque a été soumise, wait & see !

En attendant, le rendez-vous des Pirates qui sentent bon c’est ici.

flattr this!


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles