Autoblog de mangetamain.fr

Ce site n'est pas le site officiel de mangetamain.fr
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de mangetamain.fr

La blogosphère Française : dites non à cet amas infect de mouches à merde

Wed, 06 Oct 2010 16:51:53 +0000 - (source)

Les individus qui partagent les mêmes centres d’intérêt interagissent ensemble. Sur Internet, les blogueurs interagissent depuis plusieurs années sous la bannière de la blogosphère.

Quand on ouvre son premier blog, on se sent seul. La blogosphère, c’est la première personne qui te tend la main. Tes premiers abonnés Feedburners, tes premiers commentaires, tes premiers FF : ça y’est, tu appartiens à la blogosphère Française. Well done !

Tu comprends vite que pour être lu, il faut lire. Répondre. Interagir. Première étape : trouver d’autres blogs ! D’abord, tu tombes sur des blogs comme le tien : pas trop de contenu, aucune régularité. La blogosphère, elle aime pas ça l’irrégularité. Ho, ça y’est, tu trouves des blogs avec un contenu régulier : korben, gonzague, lokan.

Tu comprends que Korben et Gonzague sont des vedettes. « Ah, d’accord, tous les gens qui sont devenus blogueurs avant moi les connaissent… Ils doivent être bien ces mecs là. ». (Bon et si t’es pas trop con, tu comprendras vite que Lokan est un loser plus qu’un blogueur.)

Bah oui, la blogarchie ça marche comme ça : les nouveaux utilisateurs arrivent dans un milieu créé par les anciens utilisateurs. Depuis le départ, le consensus de masse allait vers quelques personnes. Les nouveaux suivent le mouvement. Tu aimes et tu lis les blogs que tout le monde aime.

Puis, tu cherches à apprendre « des trucs de blogueurs ». Tu tombes sur des blogs de gourous. « 10 trucs pour apprendre à twitter », « 10 trucs pour apprendre à bloguer ». Des mecs qui t’apprennent à monter un blog c’est pratique : astuces, techniques etc. Mais des mecs qui t’apprennent à écrire, à penser, à utiliser ton temps,  qui t’apprennent aussi à interagir avec tes lecteurs…. mais… ? C’est ça la blogosphère ? On m’avait pas parlé de ça quand j’ai signé le contrat. On m’avait pas dit que des inconnus écrivaient de nouveaux dogmes chaque jour.

Ah d’accord, il y a donc des règles à respecter pour être un bon blogueur Français. D’abord, n’écris pas d’articles contre de l’argent. Pas le droit. Pas le droit de gagner de l’argent. Parce qu’en fait, dans la blogosphère, faut éviter au lecteur d’avoir un esprit critique. Ton job c’est d’être lu. Puis écouté. Puis suivi. Puis respecté. Le stade ultime, c’est quand tu dis un truc, tes lecteurs te font confiance et t’admirent. Ça s’appelle l’influence.

Quand tu lis un truc chez un zinzinfluent, tu dois tout gober. « Mais s’il fait dans le sponsorisé le mec, comment je sais si je dois gober ou pas ? Moi je gobe pas le sponsorisé, moi. ». Bah ouais, merde… Les articles sponsorisés enraillent le système. Je peux peut-être pas tout gober, si y’a des gens qui écrivent pour de l’argent, et pas pour défendre des convictions. Bon, ben je râle sur le sponsorisé ! Quel merde, le sponsorisé !

Les vedettes de la blogosphère aiment bien faire des podcasts. Du coup, leurs lecteurs-blogueurs s’y mettent aussi. N’est pas podcasteur qui veut ! Les néo-podcasteurs sont mauvais, pas drôles. ?Bon, c’est des potes à toi, tu dis rien. Allez, t’encourages même ! « Sympa ton podcast ;) ++ »

Puis, tu apprends l’existence des community manager 2.0. Ces mecs sont comme toi. Ils ont un compte Twitter, un compte Facebook et un blog mais depuis plus longtemps que toi. Du coup, ils t’apprennent à vivre de façon deux-point-zéro. Ah mais en fait, ce sont les gourous de l’autre fois, tu sais, ceux qui t’apprenaient à respirer l’air numérique. Ces mecs se sont auto-proclamés professionnels du web parce qu’ils utilisent des mots anglais que tu comprends pas. « Personnal branding, community management, SEO, e-reputation, power-user. » Ah oui, ce sont des pro, pas de doute.

Ho, un jour, tu tombes sur l’article d’un mec qui est en colère contre le web Français. Le mec, il taille tout le monde. Le mec, il critique sa race tu vois, il crache ses trippes de batard sur tout le monde ! Ben ptètre qu’il a pas tort lui. Puis tu vois que d’autres personnes le suivent. « Mais ouais, c’est ptètre lui qui a raison !!!! Fuck les Zinzinfluents !!!! ». Son article tourne grave, 120 RT. Ce mec n’a pas que des suiveurs. Y’en a qui disent que c’est un jaloux, un rageux. Ah ouais, ptètre. Ouais en fait le mec, il est juste jaloux. Pourquoi il taille tout l’monde ? Tss, nawak. Il veut le buzz et l’argent du buzz lui.

Retour à la case départ.

Le jour suivant, ton pote, le néo-podcasteur trendy de la blogogosphère, il fait un podcast qui est vraiment à chier. Mais vraiment. Genre le mec, il lance un plagiat de Secret Story et de Koh-Lanta dans le même podcast, imagine le tripe ! Là, tu craques. Le mec, tu le critiques. Mais t’es le premier qui ose faire ça; et vu que les autres ils préfèrent le sucer, tu passes pour le relou. Tu passes pour le CLASHEUR, le mec qui clash gratos.

La blogosphère se retourne contre toi : « non mé bb trOw bien ton podcast écout pa lautr conar ki c fér que clasher ^^ »

L’adrénaline monte. C’est bon de se sentir détesté pour une fois, d’habitude, tout le monde te lèche les couilles. Tu recommences, tu prends plaisir à critiquer les losers. Tes critiques sont justes, tu ne fais pas ça pour le plaisir de blesser. Y’en a qui acceptent tes critiques, y’en a d’autres qui te posent problème. Tu comprends que ceux qui les acceptent, ce sont pas ceux qui s’autoproclament « blogueurs » « podcasteurs ».

Tu commences à te faire tes propres idées, tu utilises internet à TA façon. Les gourous du web, tu commences à les emmerder poliment. Le mec qui te sort 10 conseils par jour pour utiliser ta connexion Internet, ton clavier, ta fourchette, ta copine…. heu bref.. Ouais bah ce mec, tu l’emmerdes.

Maintenant, sur ton blog, tu produis du contenu. Ça peut paraître un peu présomptueux, mais créer du contenu, c’est simplement presser le citron. Faire couler le jus. Sortir des trucs de ta tête, et les publier.

Tu arrêtes de suivre délibérément ces putains de conseils du « parfait blogueur » à la lettre. Un blogueur, c’est un mec qui a des trucs à dire et qui les dit. C’est pas un mec qui prostitue sa façon d’être pour réussir dans la blogosphère.

J’en ai vraiment marre en ce moment, de toutes ces saloperies de conventions inventées par des mecs qui s’auto-proclament professionnels du web, blogueurs ou influents. Critiquez, croyez, écrivez. Arrêtez de follower ce mouvement de merde.


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles