Autoblog de mangetamain.fr

Ce site n'est pas le site officiel de mangetamain.fr
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de mangetamain.fr

La blogosphère devient une immense poubelle communautaire

Wed, 27 Jul 2011 16:29:13 +0000 - (source)

Plus j’avance sur le web 2.0, plus l’envie d’arracher des têtes est forte.

Il y a quelques mois, je râlais sur la blogosphère, cet amas de mouches à merde. Je parlais de la blogosphère qui rassemble des amateurs, des ado et des passionnés du web. La mère de tous les blogs.

Depuis 6 mois, je travaille pour Félix Boussa, un auteur-blogueur. Travailler sur son blog m’oblige à fréquenter, de près ou de loin, la blogosphère axée autour du développement personnel.

Peut-être avez vous déjà entendu parler du développement personnel (abrégé DP) ? Il s’agit des techniques visant à rendre votre vie meilleure. On vous explique comment ne plus remettre votre travail au lendemain, comment bien organiser vos heures de boulot etc.

En théorie, l’idée est plutôt cool ! Qui n’a pas envie de s’améliorer ?

En pratique, le DP est le nouveau sujet à la mode sur la blogosphère-marketing francophone. Pourquoi ? Parce qu’enseigner des techniques de développement personnel ne demande aucun diplôme ni aucune certification.

Demain, je peux ouvrir un blog de DP et vendre une formation intitulée « 50 conseils pour mieux dormir la nuit ». Je suis sûr que 100 pigeons achèteraient la formation si ma page de vente était bien ficelée.

Visitez quelques blogs de DP, vous comprendrez vite. Tous ces mecs ne sont animés que par la cupidité et l’ignorance. La cupidité, parce qu’ils rêvent tous de vendre un ebook PDF à leurs abonnés, comme Olivier Roland et compagnie. L’ignorance, parce que la majorité d’entre eux ne sait pas monter un blog correctement.

Ce qui me fait mal au cœur, c’est quand un de ces mecs (ici une blogueuse)  s’en prend personnellement au blogging : « 10 façons de customiser votre blog WordPress« .

Traduire son thème en passant par l’éditeur intégré à WordPress, utiliser un bout de code javascript pour ajouter des onglets dégueulasses, pousser les lecteurs à s’abonner avec une « petite boite », afficher des plugins sociaux à tout va, et FAIRE DE LA VEILLE ?

J’ai rarement vu autant d’horreurs dans un même article. Si je râle sur ce billet, c’est parce que j’avais déjà assez de mal à supporter les listes à points de Kriisiis et de ses copains community managers. Voila que les mecs du dev-perso s’en mêlent ? Bullshit !

Tout le monde peut créer un blog en quelques clics et ça c’est génial. Malheureusement, tout le monde peut aussi tomber sur ces ramassis de conseils qui ne font qu’enfoncer la blogosphère française dans sa médiocrité.

Je ne suis pas de ces geeks qui prônent l’élitisme; de ceux qui souhaitent que Linux, Google+ ou Android restent dans le petit monde fermés des nerds. Il en est de même pour les blogs : j’encourage quiconque à ouvrir à son blog.

Mais j’ai mal au cœur quand je vois les réactions de l’article su-cité :

- Excellent article, Hyper utile,

- De très bons conseils, merci.
Je confirme que c’est un métier de trafiquer dans le thème (Remarque perso : je confirme aussi)

- Excellent article

- Je viens de migrer sous wordpress et ça va bien me servir merci !

Voila comment la peste se propage à l’intérieur de la blogosphère.

Plus que jamais, les communautés Internet enferment leurs membres dans des logiques et des habitudes détestables. Une poignée de gourous distribuent des conseils et les moutons suivent. Que Lokan le fasse avec ses fanboys de 14 ans je veux bien, mais que des mecs de 30 ans se fassent piéger de la sorte, ça me dégoute.

Le point commun entre toutes les communautés  qui volent ras les pâquerettes, c’est que leurs membres se soutiennent de manière quasi-fraternelle. Je pense aux podcasteurs de 14 ans : critiquez-en un et toute la meute vous tombe dessus. C’est la même chose dans la communauté du DP, je sais qu’ils vont être nombreux à me tomber dessus à cause grâce à cet article (et ça va me faire marrer).

Mais je m’en fiche. Ce qui me pose problème, c’est que beaucoup d’internautes liront les billets-bullshit de ces mauvais blogueurs. J’imagine qu’au moins 10 % de ces lecteurs voudront ouvrir un blog à leur tour. A votre avis, que vont-ils faire en premier lieu ? Suivre les derniers conseils qu’ils ont lu, c’est légitime. Et donc rajouter du javascript n’importe où, créer une newsletter à deux balles, blinder leurs sites de pop-in et d’affiliation.

Le pire ? Croire qu’ouvrir un blog et y publier trois conseils merdiques au format PDF fera d’eux quelqu’un de riche et d’heureux.

Erk.


Pourquoi les pages entreprises vont détruire Google+

Fri, 08 Jul 2011 16:54:56 +0000 - (source)

Beaucoup de ceux qui ont eu la chance de tester Google+ le disent : ce service est beaucoup plus pratique, agréable et bien plus intelligent socialement que Facebook. Pour autant, je suis persuadé que d’ici un mois ou deux, il sera aussi gangrené que Facebook. Voilà pourquoi.

Sur Facebook, il y a deux choses qui fâchent : la masse d’abrutis analphabète et la dimension commerciale.

Pour la première, je ne me fais pas trop de soucis. Mme Michu et xXx-beîBeï-xXx ne migreront pas sur Google+ de sitôt.

Pour la seconde, je lance la pierre aux animateurs de communauté (autrement dit community manager, ce mot me donne toujours la gerbe). Ces gens sont le venin des réseaux sociaux.

Sur Twitter, ce sont eux qui dictent les lois empiriques et les bonnes manières de tweeter. Ce sont eux qui complexifient un système hyper-simple pour vendre leurs services aux entreprises complètement perdues sur Internet.

Ouais je suis CM. Je m’occupe de gérer les  flux sociaux en B2C sur divers médias 2.0… Je gère des canaux bi-directionnels marketing/animation et je récupère les feedbacks ouais.

Traduction : « Je suis un noob. Je tweet et je fais remonter les commentaires que les internautes publient à mon chef. »

Comment se faire embaucher si le service que l’on rend est à la portée de tous ? Réponse : on complexifie le truc pour se rendre crédible. C’est ce qui s’est passé sur Twitter, sur Facebook et c’est ce qui arrivera sur Google+ très rapidement.

Les early-adopters s’inquiètent des applications qui arrivent sur Google+ ? Ils ne devraient pas. Le vrai problème va venir des pages entreprises. Qui dit « pages entreprises » dit « business », qui dit « business » dit « arrivistes ». Les arrivistes ne vont pas tarder.

Je vois déjà les articles arriver :

Ayé, les vautours écrivent les règles. Les bonnes manières. Pourquoi ? Pour crédibiliser leurs futurs prestations. Le plus il y a de règles à respecter, le plus c’est compliqué… et le plus ils peuvent vendre leurs prestations.

Le problème, c’est qu’un web-système social a vite fait de s’enrailler parce qu’une poignée d’abrutis plus visible que les autres dicte sa loi. C’est ce qui se passe continuellement sur Twitter et qui pourrit largement le réseau : débat autour de l’influence, classement des plus influents et j’en passe.

Toujours à propos des pages entreprises et pour modérer mes propos sur Mme Michu, un autre phénomène me fait un peu flipper. La kikoololisation de Twitter date exactement de l’instant où Justin Bieber s’est installé sur le réseau. Ni plus, ni moins. En sera-t-il de même quand il viendra sur Google+ ? Lui ou un autre, peu importe.

Google+ c’était beau, c’était pur, c’était propre… Adieu Google+.

 


Sur Facebook, les escrocs ont toujours de meilleures idées que nous

Thu, 30 Jun 2011 18:17:39 +0000 - (source)

Aujourd’hui en me baladant sur Facebook, j’ai remarqué une vidéo un peu louche sur le mur d’une amie.

 

Ce genre de titre sent déjà la magouille à plein nez, mais pourquoi est-ce qu’elle a partagé cette vidéo 2 fois de suite sur son profil ? Je clique sur le lien pour voir.

Hormis la traduction plus qu’approximative, je suis invité à cliquer sur un bouton « Jaa ». Pourquoi pas ? Je clique, une fenètre popup s’ouvre et me propose de partager cette vidéo sur mon mur Facebook :


Là encore la fenêtre popup a été configurée pour s’afficher en finlandais (on voit « locale=fi_FI » dans l’URL du popup, « FI » étant le code de la Finlande). Je doute fort que le webmaster soit finlandais. A mon avis, ce choix de langue est là pour noyer le poisson. C’est plutôt malin, je suis sûr que 90% des internautes qui en sont déjà arrivés là cliquent aveuglement sur « Jaa » sans réfléchir. Un bouton « partager » leur aurait mis la puce à l’oreille !

 

Partage ou pas, en fermant le popup Facebook, on arrive (presque) à la vidéo :


J’adore l’idée du YooTube. Pour confirmer mon âge, on me demande de cliquer sur une des deux publicités ci-dessous et c’est là que ça devient intéressant et plutôt énervant.

En visionnant le code source de la page, on trouve des bouts de scripts qui appellent le domaine www.promotiontrack.mobi. Vous pouvez cliquer, il n’y a absolument rien sur l’index de ce domaine.

En fouillant un peu, on trouve pas mal de répertoires cachés  sur ce domaine, dont les accès sont bloqués :

Ce qui est très énervant, c’est qu’avec un reverse-ip, on trouve une 30aine d’autres domaines qui ont EXACTEMENT les mêmes caractéristiques que « promotiontrack.mobi » et qui hébèrgent des sites sur le même serveur que « promotiontrack.mobi » :

Le propriétaire de ces domaines (tous neufs) a pris soin de tous les anonymiser. Impossible de savoir à qui ils appartiennent et à quoi ils servent ! Apparemment, ces sites affichent les deux publicités « Vous voulez gagner une Mercedes ? » et « Partez en vacances ! »… mais impossible de savoir quelle régie pub propose ça.

 

Continuons : si vous avez toujours envie de voir votre vidéo, il vous faudra cliquer sur l’une des deux publicités. Je me lance avec « partir en vacance » ! En cliquant sur ce lien, on arrive d’abord sur impressionlead.com (tiens, on le connait celui là, cf la liste précédente) puis on est immédiatement redirigé sur clickintercom.com puis enfin sur aldaniti.net :

En deux temps trois mouvements, aldaniti.net récupère votre identité, votre adresse, votre numéro de téléphone et votre e-mail pour, je cite « ‘être contacté par e-mail, téléphone, SMS ou voie postale, ainsi que recevoir des informations commerciales qui porraient m’intéresser de la part de Hotelbono et de nos sponsors » (la faute d’orthographe est d’origine).

Parmi les sponsors, 14 sites prêts à vous spammer nuit et jour ! Mais ce qui me dégoute dans tout ça, c’est cette page chez aldaniti.net :

A savoir que ces 39 grosses sociétés profitent des données enregistrées par aldaniti pour faire du business. Voila comment ça se passe :

  1. Vous êtes sur Facebook
  2. Vous trouvez une vidéo sexy, vous allez la voir
  3. On vous demande de « confirmer votre âge » en cliquant sur une pub
  4. Vous vous faites avoir par la pub « partir en vacance » et vous lâchez vos coordonnées pour participer au concours
  5. Accor Hotel, HotelClub ou Dell achètent vos coordonnées pour vous spammer. Avec votre accord.

C’est dingue ! Aldaniti vend des coordonnées obtenues par le biais d’un attrape-nigaud sur Facebook et Dell, La Redoute et j’en passe profite de ça pour faire du ca$h. Ils peuvent tous remercier ce jeune roumain de 32 ans qui s’amuse à faire tourner des fausses vidéos virales sur Facebook (lui, il récupère une commission sur chaque identité revendue j’imagine).

 

Son système est extrêmement bien rodé et apparemment il a l’air de s’y connaitre en magouille virale sur Facebook, à en croire le contenu (mal) caché de ses autres sites :

Savoir que des grandes sociétés font du cash indirectement avec ce genre d’escroquerie de bas étage… ça fait plutôt mal au cœur. Le pire, c’est que tout ce système est très probablement 100% légal. A côté de ce trafic d’identités par des régies pub anonymisées, on fait chier les petits blogueurs pour les obliger à déclarer leurs noms sur une page « mentions légales ». TOUT VA BIEN !

En passant, j’ai écris cet article hier au soir. Aujourd’hui, la vidéo « sexy » a déjà disparue au profit d’une vidéo qui parle d’un alien. Ce mec est un vrai pro :

 

Avec tout le mal que tu te donnes, j’espère que tu arrives à te faire un SMIC par mois.


Les 5 étapes pour lancer ou relancer son blog avec succès

Tue, 28 Jun 2011 14:48:26 +0000 - (source)

Hummhumm.. Un deux. Un deux, un deux ! TEST BLOG. Vous me recevez ? 6 mois sans nouvelle, ça fait un peu long je vous l’accorde. Mais alors quoi… ? On reste copain non ?

Beaucoup de blogueurs ont connu cette situation : un blog qui tourne bien puis d’un coup… paf ! Plus aucune inspiration, plus le temps, plus trop l’envie. Et un jour…. vous décidez de tout recommencer.

Comment faire quand 6 mois plus tard, plus personne ne se souvient de vous ? C’est simple. Suivez le guide !

 

Étape n°1 : affichez un nouveau design qui clax

(Oui, je me la pète avec mes titres qui ont des petites * devant)

Quand vous revenez après 6 mois d’absence, c’est quand même la moindre des choses de présenter un nouveau blog tout neuf à vos lecteurs.

Je profite de ce billet pour faire passer un message : ON ARRÊTE LES THÈMES AVEC DES IPHONES ET DES TASSES A CAFÉ DANS LE HEADER ! #so2009

 

WordPress propose pas loin de 1500 thèmes, trouvez autre chose ! Je ne vais pas vous mâcher tout le travail, mais il y a des thèmes comme Kitten in Pink qui mérite le détour. Hein.

Interpole recherche toujours le graphiste responsable de ça (CE MEC EST UN FOU FURIEUX !).

 

Étape n°2 : mettez à jour votre biographie

Vous allez devoir redéfinir votre identité. C’est ce que les pro du web appellent la E-REPUTATION, t’as vu. Votre première présentation est importante, elle doit vous refléter ! Parlez un peu de vous mais restez mystérieux, le lecteur aime ça.

Je m’appelle Stéphane et je suis un geek. Sur ce blog, je parlerai de tout et de rien mais surtout de rien.* Fan de hi-tech et de tractopelles.  Suivez moi sur twitter @mtm_leblog ! A bientôt

 

* Note : Le « Je parle de tout et de rien mais surtout de rien » c’est comme le thème « tasse à café et iphone », il faut vraiment arrêter ça en 2011

Cette présentation est importante parce que selon les thèmes que vous annoncez, toute une communauté viendra se greffer à vous. Vous avez envie de parler d’Apple ou de tracteurs ? Alors vous serez l’ami de Lokan ou de Theo Bouzigue (et ça, c’est vraiment pas une bonne idée si vous avez envie d’avoir des lecteurs). Si vous avez envie de faire des podcasts rigolos, alors vous serez plutôt l’ami de Mister V ou d’El Blondo. Z’avez compris : le premier article est important. BON BEN ALORS VOILA, MOI J’AI ENVIE DE PARLER DE LOLCATS ET DE WEB. Quelqu’un veut être mon ami ?

 

Étape n°3 : assurez votre présence sur les sochiol-midia

Vous avez un nouveau thème. Vous avez une nouvelle identité. Maintenant, assurez sur Twitter et Facebook !

 

8 heures plus tard, à l’affut d’un hypothétique retweet, n’hésitez pas à lâcher une bonne blague pour faire rire les quidams :

 

JE PROPOSE JUSTE.

 

Étape n°4 : ayez toujours une idée d’article derrière la tête

 

Aïe, l’article de présentation ne fait pas tout. Depuis que vous développez votre présence (comme un chef) sur les réseaux sociaux, vos lecteurs en redemandent ! Ils veulent de nouveaux articles ! Mais c’est la panne. La page blanche. Je pense que tous les blogueurs sont passés par là un jour. C’est pourquoi ils ont inventé (tacitement) le concept des 4 articles bouche-trou.  Vous retrouverez ces 4 articles sur la quasi-totalité des blogs francophones qui pataugent :

Quand vous aurez grillé vos 4 cartouches, votre blog disparaitra une nouvelle fois. Passez à l’étape 5.

 

Étape n°5 : lisez des blogs cools pour vous donner envie de tout recommencer

Depuis 6 mois, j’étais un peu resté bloqué à l’étape 4, sans savoir quoi faire. Puis je me suis rebranché sur mon compte Twitter et sur mon flux RSS. J’ai redécouvert Plug’n'geek, Sebsauvage et bien d’autres; et je me suis dis qu’avoir un blog c’était vraiment une expérience top ! Alors je retourne à l’étape 1.

 

HERE I AM ! Prêt à tout recommencer.


Votre première recherche Google, votre premier site web, votre premier mail. Rappelez-vous.

Wed, 05 Jan 2011 16:46:51 +0000 - (source)

Hier, SeeMee de Blog Experience a publié un billet sympa où elle a répondu à 10 questions qui concernaient son enfance. Son billet est une « chaine » : n’importe qui peut reprendre les questions auxquelles elle a répondu et en faire un billet pour son propre blog.

J’ai décidé d’écrire un article un peu dans ce style, mais version geek. Chacun d’entre vous pourra reprendre ces questions pour son blog ou dans les commentaires de cet article et y répondre. Je suis sûr que vos réponses seront excellentes et nous replongerons dans de sacrés souvenirs ! Je vous fais confiance, ça fait longtemps que je voulais faire un billet du genre !

1/ Ta première requête Google, tu t’en rappelles ? (ou n’importe quel autre moteur)

2/ Ta première adresse e-mail, honteuse ?

3/ Ton premier blog/site web : avec quoi tu l’as fait, de quoi il parlait ?

4/ La première communauté que tu as fréquenté…. ?

5/ Le truc le plus honteux que tu as pu faire ou penser en informatique quand t’y connaissais rien ?

6/ Le premier truc sur lequel tu as trollé dans ta vie ?

7/ Le premier vrai truc sur lequel tu as geeké, c’était quoi ? Web, logiciel, jeux-vidéo ?

8/ Le premier gros plantage de ton Windows, tu t’en rappelles ? Douloureux ?

9/ Un choix ou une activité geek que tu regrettes d’avoir fait/commencé ?

10/ Ton meilleur souvenir devant un ordi… et bien sûr le pire !

Si vous êtes un blogueur et que vous écrivez un article en répondant à quelques unes de ces questions, faites un rétro-lien vers cet article pour que tout le monde en profite.

Je commence. Je préfère écrire en paragraphe plutôt qu’en liste, faites comme bon vous semble.

J’ai eu mon premier PC à 3-4 ans. Je jouais à Adibou mais j’ai vite lâché pour Rayman. Moi aussi je rêvais d’avoir des peaux de bananes à la place des cheveux.

 


Rien que de voir cette image, ça me fait quelque chose haha ! Y’avait des joueurs de Rayman parmis vous ?

Puis, j’ai eu ma première connexion Internet 32ko, sur Windows XP. Le premier jour où j’ai eu XP à 10-11 ans, j’ai bouffé toutes les cartouches de l’imprimante à imprimer les fonds d’écrans par défaut pour les coller sur le frigo de la cuisine. C’était un cadeau pour ma maman.

(y’avait des tulipes jaunes aussi, vous vous rappelez ?)

Mon père découvrait Internet en même temps que nous, le nez plongé dans des bouquins trop hypes genre « Maitrisez Internet Explorer 5.0 ! ». Ma première requête Google a été « POKEMON ». Je me revois le taper ! Peu de temps après, j’ai appris à télécharger des ROM pokemon et un émulateur GameBoy. Le geek naquit.

Mon père m’a rapidement crée une adresse chez Wanadoo : stephane987@wanadoo.fr. Classe pour une première adresse. Après, j’ai crée des adresses MSN honteuses : zak_the_angel@hotmail.com, ddp_raptor@hotmail.com…. Grosse période de troubles métaphysiques. Je veux pas être tout seul à balancer mes vieilles adresses, dénoncez vous aussi !

 

Ensuite j’ai traîné longtemps sur le tchat’ IRC de Jeux-video.com. Puis ce tchat a fermé. De toutes façons j’écrivais en SMS et tout le monde me taillait. Je suis allé sur Epiknet, où j’ai appris à écrire Français.

Puis un jour, j’ai voulu créer un site. « Papa, comment on fait les sites web ? » Il m’a répondu : « tiens mon fils, prend ce CD de Front-page 2000, c’est fait pour ça ». Yeaaaah !

 

Pendant un an, j’ai du faire une 50aine de sites que je ne savais, de toutes façons, pas mettre en ligne. Puis un jour, j’ai réussi à comprendre comment fonctionnait un client FTP et je suis allez chez Multimania, tenu par Lycos (RIP). Alleluja.

Je me rappelle encore de mon premier troll : des mecs d’Epiknet disaient « Mamadoo ça puxx ». J’ai compris qu’ils parlaient en fait de Wanadoo, et comme j’étais dans une période r3b3lz, j’ai trollé avec eux sur Mamadoo. Honteux.

Enfin, ma  plus grosse honte de geek : mon premier PC sous XP refusait de lire les CD-rom. Enfin… j’avais remarqué qu’il voulait bien lire le disque qu’on lui insérait si on l’insérait LE SAMEDI MATIN entre 10h et 12h. Alors, chaque samedi, je réfléchissais au disque que j’allais mettre et qui allait rester toute la semaine dans le lecteur jusqu’au samedi prochain. Puis un jour, ça n’a plus marché, et j’ai arrêté d’y croire. #madworld

Je crois que j’ai tout dis, le reste n’est pas vraiment intéressant : j’ai appris plein de trucs de geeks, et je suis là aujourd’hui.

En tous cas, rechercher toutes les images que j’ai posté ici a été un vrai bonheur ! Que de souvenirs… J’ai hâte de lire vos réponses.

A vous !


La blogosphère Française : dites non à cet amas infect de mouches à merde

Wed, 06 Oct 2010 16:51:53 +0000 - (source)

Les individus qui partagent les mêmes centres d’intérêt interagissent ensemble. Sur Internet, les blogueurs interagissent depuis plusieurs années sous la bannière de la blogosphère.

Quand on ouvre son premier blog, on se sent seul. La blogosphère, c’est la première personne qui te tend la main. Tes premiers abonnés Feedburners, tes premiers commentaires, tes premiers FF : ça y’est, tu appartiens à la blogosphère Française. Well done !

Tu comprends vite que pour être lu, il faut lire. Répondre. Interagir. Première étape : trouver d’autres blogs ! D’abord, tu tombes sur des blogs comme le tien : pas trop de contenu, aucune régularité. La blogosphère, elle aime pas ça l’irrégularité. Ho, ça y’est, tu trouves des blogs avec un contenu régulier : korben, gonzague, lokan.

Tu comprends que Korben et Gonzague sont des vedettes. « Ah, d’accord, tous les gens qui sont devenus blogueurs avant moi les connaissent… Ils doivent être bien ces mecs là. ». (Bon et si t’es pas trop con, tu comprendras vite que Lokan est un loser plus qu’un blogueur.)

Bah oui, la blogarchie ça marche comme ça : les nouveaux utilisateurs arrivent dans un milieu créé par les anciens utilisateurs. Depuis le départ, le consensus de masse allait vers quelques personnes. Les nouveaux suivent le mouvement. Tu aimes et tu lis les blogs que tout le monde aime.

Puis, tu cherches à apprendre « des trucs de blogueurs ». Tu tombes sur des blogs de gourous. « 10 trucs pour apprendre à twitter », « 10 trucs pour apprendre à bloguer ». Des mecs qui t’apprennent à monter un blog c’est pratique : astuces, techniques etc. Mais des mecs qui t’apprennent à écrire, à penser, à utiliser ton temps,  qui t’apprennent aussi à interagir avec tes lecteurs…. mais… ? C’est ça la blogosphère ? On m’avait pas parlé de ça quand j’ai signé le contrat. On m’avait pas dit que des inconnus écrivaient de nouveaux dogmes chaque jour.

Ah d’accord, il y a donc des règles à respecter pour être un bon blogueur Français. D’abord, n’écris pas d’articles contre de l’argent. Pas le droit. Pas le droit de gagner de l’argent. Parce qu’en fait, dans la blogosphère, faut éviter au lecteur d’avoir un esprit critique. Ton job c’est d’être lu. Puis écouté. Puis suivi. Puis respecté. Le stade ultime, c’est quand tu dis un truc, tes lecteurs te font confiance et t’admirent. Ça s’appelle l’influence.

Quand tu lis un truc chez un zinzinfluent, tu dois tout gober. « Mais s’il fait dans le sponsorisé le mec, comment je sais si je dois gober ou pas ? Moi je gobe pas le sponsorisé, moi. ». Bah ouais, merde… Les articles sponsorisés enraillent le système. Je peux peut-être pas tout gober, si y’a des gens qui écrivent pour de l’argent, et pas pour défendre des convictions. Bon, ben je râle sur le sponsorisé ! Quel merde, le sponsorisé !

Les vedettes de la blogosphère aiment bien faire des podcasts. Du coup, leurs lecteurs-blogueurs s’y mettent aussi. N’est pas podcasteur qui veut ! Les néo-podcasteurs sont mauvais, pas drôles. ?Bon, c’est des potes à toi, tu dis rien. Allez, t’encourages même ! « Sympa ton podcast ;) ++ »

Puis, tu apprends l’existence des community manager 2.0. Ces mecs sont comme toi. Ils ont un compte Twitter, un compte Facebook et un blog mais depuis plus longtemps que toi. Du coup, ils t’apprennent à vivre de façon deux-point-zéro. Ah mais en fait, ce sont les gourous de l’autre fois, tu sais, ceux qui t’apprenaient à respirer l’air numérique. Ces mecs se sont auto-proclamés professionnels du web parce qu’ils utilisent des mots anglais que tu comprends pas. « Personnal branding, community management, SEO, e-reputation, power-user. » Ah oui, ce sont des pro, pas de doute.

Ho, un jour, tu tombes sur l’article d’un mec qui est en colère contre le web Français. Le mec, il taille tout le monde. Le mec, il critique sa race tu vois, il crache ses trippes de batard sur tout le monde ! Ben ptètre qu’il a pas tort lui. Puis tu vois que d’autres personnes le suivent. « Mais ouais, c’est ptètre lui qui a raison !!!! Fuck les Zinzinfluents !!!! ». Son article tourne grave, 120 RT. Ce mec n’a pas que des suiveurs. Y’en a qui disent que c’est un jaloux, un rageux. Ah ouais, ptètre. Ouais en fait le mec, il est juste jaloux. Pourquoi il taille tout l’monde ? Tss, nawak. Il veut le buzz et l’argent du buzz lui.

Retour à la case départ.

Le jour suivant, ton pote, le néo-podcasteur trendy de la blogogosphère, il fait un podcast qui est vraiment à chier. Mais vraiment. Genre le mec, il lance un plagiat de Secret Story et de Koh-Lanta dans le même podcast, imagine le tripe ! Là, tu craques. Le mec, tu le critiques. Mais t’es le premier qui ose faire ça; et vu que les autres ils préfèrent le sucer, tu passes pour le relou. Tu passes pour le CLASHEUR, le mec qui clash gratos.

La blogosphère se retourne contre toi : « non mé bb trOw bien ton podcast écout pa lautr conar ki c fér que clasher ^^ »

L’adrénaline monte. C’est bon de se sentir détesté pour une fois, d’habitude, tout le monde te lèche les couilles. Tu recommences, tu prends plaisir à critiquer les losers. Tes critiques sont justes, tu ne fais pas ça pour le plaisir de blesser. Y’en a qui acceptent tes critiques, y’en a d’autres qui te posent problème. Tu comprends que ceux qui les acceptent, ce sont pas ceux qui s’autoproclament « blogueurs » « podcasteurs ».

Tu commences à te faire tes propres idées, tu utilises internet à TA façon. Les gourous du web, tu commences à les emmerder poliment. Le mec qui te sort 10 conseils par jour pour utiliser ta connexion Internet, ton clavier, ta fourchette, ta copine…. heu bref.. Ouais bah ce mec, tu l’emmerdes.

Maintenant, sur ton blog, tu produis du contenu. Ça peut paraître un peu présomptueux, mais créer du contenu, c’est simplement presser le citron. Faire couler le jus. Sortir des trucs de ta tête, et les publier.

Tu arrêtes de suivre délibérément ces putains de conseils du « parfait blogueur » à la lettre. Un blogueur, c’est un mec qui a des trucs à dire et qui les dit. C’est pas un mec qui prostitue sa façon d’être pour réussir dans la blogosphère.

J’en ai vraiment marre en ce moment, de toutes ces saloperies de conventions inventées par des mecs qui s’auto-proclament professionnels du web, blogueurs ou influents. Critiquez, croyez, écrivez. Arrêtez de follower ce mouvement de merde.


Les galères de la rentrée auxquelles vous n’êtes pas du tout préparé : Booba, René la Taupe, un escroc et du vomi

Fri, 03 Sep 2010 12:12:45 +0000 - (source)

Un mois sans publier d’article : NON, je ne suis pas mort dans un pogo pendant un concert de Justin Bieber. C’est simplement que les vacances ne sont pas faites pour bloguer, nah !
Qu’on se le dise : MANGE TA MAIN! est dans la place !

J’ouvre le bal avec un article « conseils ». La rentrée, cépabiencépabo OK, mais que faire pour rendre ça plus beau plus bien ? J’ai la réponse : inspirez vous de la rentrée des autres pour assurer la votre.

Je me lance : voici ma journée de la lose à base de voleur, de vomi, de René la taupe et de B2oba. Ça donne envie hein ?

 

Le monsieur malhonnête qui me demande de l’argent

Ça faisait un mois que je n’avais pas pris le train pour aller en centre-ville. Le temps était splendide et j’étais content de retrouver mes copains. Je devais avoir la tête du mec niais. En plus, je portais une belle chemise : je devais avoir la tète du mec riche. Ben ouais, quand je porte une chemise, je me fais tout le temps accoster. La preuve :

- Eh salut jeune homme !
- Heuu, bonjour !
- Ehhh t’inquiètes mec c’est pas pour d’la baston que j’te parle !
(bah j’espère bien connard)
- Voila en fait je vends des cartes postales pour réintégrer les jeunes défavorisés dans une licence.
- Ah ok, fais voir tes cartes ?
- Tiens ! Avant on vendait du shit, mais on a arrêté ! (dit-il en rigolant. Lol mec.)

Et là, le gaillard me sort 5 cartes postales en papier probablement conçues sur Paint en 1995.

- T’as vu elles claquent hein ! Donc voila, si t’as un peu d’argent…
- Je vais voir ce que j’ai. C’est quoi comme licence ? C’est à la fac ?

Gros blanc. Le mec me regarde, sourit… non,en fait, il rit, il se fout de moi :

- Des études ahah mais non, une licence de FOOT !

Trop tard, j’avais sorti ma pièce de 2 euros. Tant pis, je me dis à ce moment là que j’accrocherai cette carte au dessus de mon écran d’ordi, pour penser à un jeune miséricordieux que j’ai probablement sauvé des griffes de la délinqua.. et heu… Comment ça non ?

- Ah désolé mec, une carte c’est 8€ ! Enfin je prends tes 2€ c’est cool mais j’peux pas te filer la carte t’as vu.. Merci pour le geste !

Et l’homme s’en alla, assez rapidement d’ailleurs. (t’façons il était plus baraque que moi alors bon…)
Stéphane fauché : 0 – Rentrée : 1.

Et merde… René la Taupe.

Je cours jusqu’au tram que je vois arriver au loin. Et merde, j’ai oublié de recharger ma carte TCL ! Je fonce au distributeur de tickets, fouille dans mes poches pour trouver ma pièce de 2 eu… Rha ! Va chier, vendeur de cartes postales !

Stéphane clandestin : 0 – Rentrée salope : 2.

Tant pis, je monte dans le tram sans ticket. Il est blindé, mais je vois une place libre au fond, dans un bloc de 4 places. Pourquoi personne ne s’y assoit ?  Je bouscule la moitié de Lyon confinée dans ce fucking wagon-sauna pour enfin arriver à ma place libre. En fait, elle était déjà occupée par une flaque de vomi qui jonchait le sol. Soit. J’ai dérangé tout mon wagon pour m’assoir là, je dois m’assoir là.

Stéphane pied-dans-le-vomi : 0 – Rentrée glamour : 3.


Ma voisine de droite commence à se tortiller bizarrement. Ho non, c’est peut-être elle qui a gerbé là, et elle va recommencer… ! nOoOOooooOOOOOOOON ! Elle se tortillait pour sortir son portable de sa poche, ouf, j’avais pas entendu. Sa sonnerie est assez moche et pénible, une sorte de musique de manège…. 5 secondes passent, elle a son portable en main. Bon connasse, tu décroches ou t’attends que je te vomisse dessus ?

Et là……………………. PAN. J’ai compris que sa sonnerie n’était autre que René la Taupe, et que la meuf en question ne décrochait pas son téléphone tout de suite pour écouter la chanson ! VÉRIDIQUE.

Stéphane gros gros gros : 0 – Rentrée mignon mignon mignon : 4.

Le retour, normal : rap français et morve au nez.

Pour le retour, rien d’aussi extra-ordinaire. En retournant à la gare pour rentrer chez moi, 3 des 5 personnes qui distribuent des journaux gratuits de petites annonces arrivent à m’en refiler. En prime, j’ai même droit à un flyer Planète Saturne. Youpitralala.

Je monte dans le train, je m’assois dans le wagon frigorifique. Ah oui je vous ai pas dis ! Les mecs de la SNCF ont toujours pas trouvé le bouton pour baisser la clim dans leurs trains. Donc même si c’est pas trop trop la peine, il fait dans les 4° dans l’ensemble du TER. Merci. Je suis ravi de payer 80€ par mois pour des retards et un rhume.

Stéphane gelé  : 0 – Rentrée polaire : 5.


Parmi mes 4 super journaux d’annonces, par lequel vais-je commencer ? Ho, TOP ANNONCE a l’air génial ce mois-ci ! Allez, c’est part……

* BOOORDEL…. QUAND ON RENTRE SUR LA PIIIIIIISTE…
ON EST V’NU TISER, CLAQUER DU BIFFFFFFFFF ! * (Boulbi de B20ba)

B2oba en personne vient de s’assoir à côté de moi, portable à fond, musique au také. Je n’arrive même pas à lire mes petites annonces tranquilles avec ce bordel.

MC Stéphane : 0 – DJ Rentrée : 6.

Allez, j’ose le dire : c’était une pré-rentrée de merde. Et vous ? Des anecdotes ?


Désormais, c’est par email que je trouve mes copines et mes plans cul

Sat, 17 Jul 2010 10:15:48 +0000 - (source)

J’avais hésité à rédiger cet article mais là je craque, ça me fait trop rire ! Certains vont peut-être me dire que je suis tombé de la dernière pluie, mais voila : depuis quelques temps, je reçois un bon paquet de mails très…. explicites.

Aucune image crue ou choquante dans ce que vous lirez ici, cet article n’est pas  NSFW ! ;)

 

Tout a commencé un dimanche matin par ce mail :

Sarah, Lorene, je suis enchanté mais terriblement gêné par votre proposition… J’y réfléchis, et je vous re-contacte peut-être plus tard! Bisous mes chéries.

J’ai laissé courir ces deux bombasses, mais quelques jours plus tard je reçois un nouveau mail :

Bonjour Eva, bonjour Luc. Votre proposition m’intérèsse, vos copines Sarah et Lorene m’avait déjà bien chauffé il y a quelques jours… !

Bon cette fois je me crée une adresse mail fictive et je leur répond que la proposition d’un plan à 3 m’intérèsse fortement, je tape « BG » sur Google Image et je sors la photo d’un bel étalon noir que j’ajoute en pièce jointe de mon message.

Réponse, moins de 12 heures plus tard :

Je me dis que c’est un serveur mail bien agencé, qui détecte les réponses et renvoie un texte bidon automatiquement. A première vue, l’opération visait à promouvoir Erotendo.fr, un site échangiste.

Dans ma très grande naïveté mais aussi parce que je suis quelqu’un de consciencieux, je leur demande en réponse si tous deux ont bien fait les tests pour le VIH, je ne veux prendre aucun risque.

Réponse :


ROBOT SPAM FAILED ! Il m’a juste recopié la fin de la réponse précédente, pas juste !!!!
Mais j’ai vraiment envie de savoir moi. Je leur ré-envoie ma question dans un ultime mail. Et là, TADADADADADADA :

Houuu… L’orthographe fait un peu « on a engagé des polonais pour vous répondre » mais c’est assez ouf que quelqu’un ai pris la peine de me répondre personnellement. J’ai renvoyé ma question une troisième fois pour voir si le robot était programmé pour réagir à « VIH » ou non, mais cette fois aucune réponse.

Je repensé à mes deux bombes atomiques d’étudiantes, Sarah et Lorene de l’autre jour. Je décide de les recontacter. Un petit mail coquin pour pécho et voila la réponse :


Pas maaaaaaaaaaaaaaaaaaal les filles !!!
Sauf que cette fois le délire n’est pas le même qu’avec Eva et Luc. Cette fois, ce sont deux prostitués que l’on me propose, c’est pas très drôle. Flirtanonyme.com est un site d’escort-girl : je ne connais pas les nuances juridiques entre « prostitution » et « escorting » mais il est clair que ce mail racoleur n’est ni plus ni moins qu’une proposition de prostitution, le site affilié doit être de la même trempe.

Bref, je leur demande si à notre petit rendez-vous, je peux amener une pote à moi. (fallait trouver une question bidon rho, laissez-moi tranquille !!!!)
Cette fois, je n’ai pas eu droit à une aussi jolie réponse qu’Eva et Luc. Le robot m’a renvoyé un mail bidon, classique, avec les mêmes pièces jointes :

Merci Gmail de filtrer tous les spams méchants mais de me laisser les spams rigolo en tous cas !
Puis ce matin, je reçois un nouveau message (toujours pas filtré !! Étrange.) d’une certaine Miss Jane :

Opera.com c’est le site du célèbre navigateur web Opera Browser. La meuf doit vraiment être à bout pour aller pécho ses mecs sur ce site ! Mais ne vous inquietez, pas le lien « opera.com » pointe en réalité sur « saymehi.com », un site de rencontre online.

Bref, tout ces petits messages m’ont bien fait rigoler. Je me demandais si vous aviez reçu les mêmes récemment ? C’est la première fois qu’autant de nana veulent mon corps par email, ça fait tout drôle.

J’ai fait des recherches assez approfondies sur l’IP des serveur qui envoient ces mails, mais même en remontant assez loin je n’ai strictement rien trouvé. Pour une fois, les spammeurs se sont bien cachés !

Allez, si vous voulez les emails de tout ce ptit monde pour vous amuser lors de vos chaudes soirées d’été,  dites le en commentaire ;)


Créer un sac pour son blog ou pour son profil Twitter

Thu, 15 Jul 2010 15:50:31 +0000 - (source)

Cette année, et comme beaucoup d’étudiants, j’ai cherché un job pour l’été. N’ayant jamais travaillé de ma vie, je me suis contenté d’éplucher les annonces relou genre intérim, usines, ramassage de fruits…

Puis, par hasard, je suis tombé sur une annonce de la société Netstyler, qui cherchait un rédacteur web, référenceur, et utilisateur des réseaux sociaux pour promouvoir son nouveau site Internet. J’ai foncé, sans pour autant y croire à mort. Au final, j’ai été reçu en entretien puis accepté au poste ! La vie est belle, tout ça pour vous dire que même étudiant et sans expérience, on peut trouver un travail cool qui nous correspond.

Bref je ne vais pas vous raconter ma vie plus longtemps. Parlons plutôt du concept de Netstyler !

 

Ce site permet aux internautes de créer un sac ou de personnaliser un sac de A à Z grâce à une application java très simple d’utilisation. Vous choisissez votre image, votre texte ou vos motifs, vous placez ça sur un des 20 modèles de sacs disponibles, et vous le recevez chez vous par la Poste quelques semaines plus tard !

Je n’écris pas simplement cet article pour faire de la pub à Netstyler mais voila : je pense qu’à l’heure du web 2.0, à l’heure de toutes ces communautés numériques qui se créent et se rassemblement depuis l’avenement de Twitter et Facebook, il est primordial de consolider les relations virtuels par des choses très réelles.

C’est d’ailleurs le leitmotiv d‘Et si on parlait ? (ESOP) le projet associatif que nous avons monté Cyprien, Tommy et moi : rassembler des communautés et des passionés grâce à des badges dans les transports en commun.

Du coup, Netstyler me parle grave ! Les réseaux sociaux ont transformé les personnes en marque et les marques en personne. Au final, toute cette agitation a crée une bouillie de gens qui veulent se distinguer et diffuser leur image au reste du monde.
Même entant que simple petit auteur de blog, j’adorerai avoir un sac à l’image de MANGE TA MAIN! parce que j’aime bien ce nom et que je porterai sur moi un truc qui me ressemble vraiment !

En dehors du côté idéologique, c’est vraiment fun de pouvoir créer son sac de A à Z. On pouvait déjà créer ses teeshirt soit même sur quelques sites spécialisés, mais les sacs j’avais jamais vu.

 

Alors voila, si quelqu’un veut m’acheter ce sac « I’m a nerd » je dis pas non… :D Ah oui, sachez aussi qu’une fois inscrit sur le site, votre e-mail devient un code promo pour vos amis ou vos lecteurs.
Si vous mettez stephane.paton@gmail.com dans la case « code promo »  à l’achat, vous bénéficiez de 10% de réduction sur votre panier :o)

Enjoy ! Moi je pense bien faire gagner un petit sac sur ce blog d’ici la rentrée. Un sac Twitter, ça serait la classe ! <:o) Puis aux Zopiens qui lisent ce billet : il est fort probable que l’on distribue, à l’ouverture du nouveau site ESOP, quelques sacs custom en édition limité ! :-)

Pour finir, vous pouvez suivre @Netstyler sur Twitter ! (en plus c’est moi qui tweet dessus la journée, ça vaut de l’or…. ! :p)

 


10 choses à publier sur votre blog pour devenir un VRAI blogueur

Tue, 15 Jun 2010 20:43:13 +0000 - (source)

En manque d’inspiration depuis une semaine, j’ai demandé à mes lecteurs Facebook de me filer un coup de main pour mon prochain billet. Plusieurs d’entres eux m’ont proposé de commenter l’actualité, chose que je refuse de faire. (Je le ferai mal, et vous n’êtes probablement pas là pour lire du remâché d’ailleurs !)

Du coup, j’en suis venu à me demander ce que je n’avais encore jamais blogué ici. Un truc facile à aborder, qui se lit bien, et qui est pas trop chiant à écrire. Puis, je me suis dis que publier mes pensées sur le sujet  serait une bonne idée.

Du coup, voici 10 choses à faire absolument sur son blog pour combler un manque d’inspiration pesant et d’une pierre deux coups, s’auto-proclamer blogueur Français.

 

1) Podcastez un déballage

La première chose à faire pour appartenir à la blogosphère Française, je pense que c’est de déballer un produit Apple. Je n’ai malheureusement rien à déballer en ce moment.. Pas d’iPhone 4G, pas d’iPad… Je m’excuse sincèrement de fournir un contenu de si piètre qualité sur mon blog.

Je vous ramène toutefois à mon article « 7 trucs pour réussir les déballages sur votre blog » qui, je le pense, est un déballage de la culture 2.0 actuelle.

2) Évitez la valeur ajoutée, par tous les moyens.

La valeur ajoutée d’un article, ou tout autre plus-value intellectuelle, vous rend indéchiffrable pour le lectorat Facebookien. Ainsi, en évitant de donner votre avis et en évitant de scabreux romans employant des termes trop complexes comme « scabreux » ou « Twitter », vous maximiserez vos chances  de faire vivre votre blog de l’autre côté de l’écran, c’est à dire auprès de vos amis et de votre famille.

Quelques bons exemples à suivre pour éviter la plus-value dans vos articles :

5) Faîtes un article « 10 trucs pour », « 10 façons de », « 10 astuces pour »…

Ce genre d’article permet non seulement de cacher un manque de talent rédactionnel assez profond mais il permet en outre de faire de l’audience sur son blog sans se fouler, sans chercher de titre accrocheur et sans apprendre à écrire de pavés agencés de façons claire et lisible.

En plus de cela, il est assez simple de tricher sur le contenu : il suffit de malencontreusement « sauter » un point pour en avoir un de plus et ainsi feinter sur la quantité de contenu. Mais entre nous, personne ne s’amuse à ça, ça fait vraiment blogueur bâtard.

Pour en revenir à la publication de billets style « 10 ways to », oui, ô mon père j’ai pêché plusieurs fois à ce jeu là. Et le fait est, aussi malheureux soit-il, que l’article le plus lu de mon blog (et j’en suis bien désolé crois moi !) est un article « 5 astuces Facebook pour blabliblablo« . Honteux je suis d’avoir usé du taine-ouèïze-tou (comprendre littéralement « ten ways to ») pour rédiger une note sur Facebook.

6) Organisez un concours pour faire gagner un encart publicitaire sur votre blog.

Quelques astuces, toutefois, pour donner plus d’attrait à votre initiative :

Et surtout, n’oubliez pas : proposez un encart dans le footer de votre blog, ou tout en bas de la page « à propos ». Il ne faudrait tout de même pas que vos quelques 20 visiteurs par mois se retrouvent, suite à une erreur de clic, sur le blog de la concurrence.

8) Sucez Gratifiez un peu la Twittosphère pour redorer votre image

Il est toujours bon de se faire des contacts utiles sur Internet, surtout quand on n’a pas un blog encore trop lu.

N’hésitez pas à remercier et à féliciter publiquement, dans un article dédié, une petite dizaine de blogueurs assez famous que vous chérissez de tout cœur, comme Keeg (le meilleur !), Jcfrog (le talentueux JCFrog….! *.* ) ou encore Dugomo, l’ange descendu du ciel pour apporter la bonne parole sur la toile ainsi que la magnifique & ô combien énigmatique InZecity. <3 <3 <3 <3 <3

Je ne préfère pas tomber dans ce piège bassement tendu du blogueur influençable, remerciant sans cesse ses idoles au point de passer pour celui « qui en fait trop ». Vos compliments doivent paraitre naturels, juste ce qu’il faut; n’est-ce pas.

9) Abordez des sujets clefs presque jamais déjà pas du tout abordés

Le blogueur doit être à la page. Il existe, dans le milieu du blogging, une liste de sujet « en vogue », gardée assez secrète par ses possesseurs. J’ai décidé de vous la dévoiler. Ces sujet sont des joker : lorsque vous êtes en panne, écrivez sur l’un ou sur l’autre, ça marchera toujours, même si votre contenu est nul :

10) Pensez à l’article SEO/trackback à promouvoir sur vos social media.

Pendant les périodes de vide complet d’inspiration, n’hésitez pas à publier un article « fourre-tout », que vous blinderez de liens vers d’autres articles de votre blog. Ce genre d’article, bon pour votre SEO, et camouflé derrière une pseudo-conscience de blogueur bien assumée, passera complètement inaperçu des masses abruties qui vous liront.

Après tout, quand vous en serrez là, vous serrez un vrai blogueur Français et vous emmerderez un peu vos lecteurs, leurs avis et leurs critiques.

Tchao les nazes!


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles