Autoblog de klaire.fr

Ce site n'est pas le site officiel de klaire.fr
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de klaire.fr

NEON x Challenge Poésie

Thu, 29 Sep 2016 10:32:43 +0000 - (source)

Mais non voyons, je n’ai pas du tout délaissé ce blog, la preuve, voici ma dernière vidéo pour NEON, version #challengepoésie.

La version papier est dans les kiosques, aussi.

Le player est, comment dit-on poliment ? un petit peu capricieux, voilà. (Envoyez vos insultes à Neon, moi j’y suis pour rien tavu.)

Au revoir et cordialement.


Le TAFTA pour les nouilles.

Fri, 13 May 2016 13:55:13 +0000 - (source)

Note : cette planche est entièrement basée sur ce papier du Monde.fr.

Tafta_nouilles-01
Tafta_nouilles-02Tafta_nouilles-03


Image Nicolas Sarkozy : 
Creative Commons 3.0  www.kremlin.ru.

 


Des Salopards et des Hommes.

Wed, 04 May 2016 16:29:10 +0000 - (source)

http://www.klaire.fr/wp-content/uploads/2016/05/Salopards_Hommes.txt


Challenge Poésie : Lanceurs d’alertes.

Wed, 27 Apr 2016 14:13:39 +0000 - (source)

Voici un nouveau challenge poésie, c’est à dire une poésie réalisée avec 10 mots que vous m’avez donnés (5 sur twitter, 5 sur Facebook).

On parle lanceurs d’alertes.

En vidéo : 

En texte :

Il était une fois un jeune homme, un beau gosse

Qu’on appellera ici Monsieur Rhinocéros.

Prestataire au service d’un cabinet comptable

Monsieur Rhino décèle des pratiques minables

Sur la fiscalité de grandes entreprises

Aux patrons pas franchement emmerdés par la crise.

 

(Il y a anguille sous roche, cachalot sous gravier

Dans les impôts de boites qui amassent des milliers.)

 

Des patrons n’aimant pas tellement redistribuer

Magouillent au Luxembourg des deals pour éviter

De partager des parts du gâteau, de tailler

Quelques morceaux coulants de leur gros coulommiers.

 

Il faut dire que le grand duché est réputé

Pas vraiment pour sa langue au son particulier

(Sorte de Suisse-Allemand en crise de belgitude)

Mais plutôt pour son fisc arrangeant, pas trop rude

 

Monsieur Rhino a toutes les preuves de ces abus

Et refusant de mettre son mouchoir dessus

Il estime qu’il est de son devoir civique

De faire connaître ce carottage historique

Qui, s’il est bien légal, n’est que friponnerie

Et magots amassés sur le dos des pays,

Comme si d’sa salopette le plombier sortait

Un devis à 1000 balles, pour un joint à changer.

 

Ainsi Monsieur Rhino confie-t-il à la presse

Une brouette de preuves, qu’il a avec adresse

Subtilisé pour que la vérité éclate

Et qu’on agisse enfin, qu’on change les règles ingrates

Qu’a-t-il à y gagner sauf un coup de bambou

Rien, pourtant il le fait, pour la morale, pour nous

 

Alors, monsieur Rhino, et monsieur son compère

Le journaliste qui au monde révèle l’affaire

Sont-ils remerciés du service rendu ?

D’avoir sacrifié leur confort bien dodu

Pour nous alerter tous ? Pas vraiment ? Et plutôt

Que saluer leur courage on agite le cachot ?

Et de ceux qui ont su lever le point bien haut

On brise la clavicule et on casse les os ?

Tandis que des légions d’honneur sont accrochées

Au vestes des agents des pires atrocités

On traîne jusqu’en justice ces figures insolentes ?

Vos médailles ne sont, décidément, que fiente.


Les problèmes.

Wed, 23 Mar 2016 15:31:31 +0000 - (source)

J’ai lu plusieurs papiers qui tentaient de refléter le problème. Le problème, bien sûr que c’était le dernier attentat en date, mais c’était aussi, plus insidieusement, qu’il faille désormais préciser lequel. Le problème, c’était que le choc se teintait d’habitude, voire honteusement ; de quasi-lassitude. Le problème, c’était qu’une horreur isolée, on pouvait encore finir par la digérer, mais là, à force, on était drôlement ballonnés.

C’est moche, ballonné, quand il y a des morts et du sang, c’est mesquin, évidemment.

Le problème, c’était qu’on se détestait de se voir tomber dans la routine de l’attentat, de voir qu’on y avait nos habitudes, Jean-Mi, je te sers comme d’hab ? Oui, voilà, mets moi une récup raciste, deux textes de lois ultrasécuritaires, et un débat niveau CE2 sur le rétablissement de la peine de mort dans les coms facebook, comme d’habitude. Et puis comme d’habitude, tu me mettras du hoax, du complot et une photo gore dont on s’offusquera de la diffusion. Et puis, tu me mettras un slogan qui pète avec un dessin, un truc belge là, des frites ou quoi, des bières stuveux. Ah non, la bière, ça fait #jesuisterrasse, un peu, reste plutôt sur les frites, on va se mélanger les pinceaux, sinon. Non, pas vraiment les pinceaux hein, ça fait Charlie.

C’est là-dessus que j’ai lu plein de trucs. Sur la course au nouveau « Je suis charlie », le concours de celui qui se fendrait du logo d’attentat qu’il serait le plusse mieux. Il faut dire que ce bout de la lorgnette était assez révélateur du problème suscité, celui que les attentats et nous ça devenait un vieux couple qui ne fait plus trop l’amour mais sait d’avance ce que l’autre va vouloir regarder à la télé.

J’ai vu, donc, quelques papiers retraçant sous forme de diapo, de top, ou d’analyse, les dessins de presses et montages élévés au rang de wannabe-je-suis-charlie. On s’y prenait la tête, un peu, à savoir si les uns ne cherchaient pas à se faire de la pub en publiant un dessin de frites en forme de doigt d’honneur, si les autres avaient le droit ou pas de dessiner Tintin, si untel et trucmuches ne s’étaient pas copiés en dessinant le Manneken Pis, si les moules contre les kalachs c’était impactant ou pas. Bref, on cherchait l’image qui rassemblerait, et si on ne la trouvait pas vraiment, c’est sûrement parce qu’aussi cruel et terrible qu’il soit de le constater, nos premiers émois de victimes du terrorisme s’étaient un peu émoussés, et que rest in peace la spontanéité. Mais on en avait besoin, de se regrouper sous un drapeau, alors on y allait quand même de notre frite levée bien haut en hommage, de notre drapeau belge de solidarité, de notre dessin de plantu, de notre Tintin qui chiale. On trouvait pas, mais on le cherchait, notre symbole. Notre image, qui ne changerait rien mais nous ferait un peu de bien.

Et puis, Johnny est arrivé.

Comment je me suis retrouvée sur le compte Twitter de Johnny, c’est une autre affaire. Mais visiblement, les grands médias étaient passés à côté de ça : Johnny, lui, avait trouvé.

Johnny avait tenu a rendre hommage, Johnny avait posté une image.

Des frites ? Un Peace&Love ? Des crayons contre des kalach ? Lalalalala, non, non.

Johnny a posté une photo de lui.

johnny_belgique

 

Moi, j’ai pas compris.

D’un autre côté, je ne suis plus trop sûre de comprendre grand chose.


Dans Ton Com : Happy End !

Wed, 09 Mar 2016 09:28:46 +0000 - (source)

Reveal_livret-01Clique-voyons

Reveal_livret-03

Alors, donc, pour acheter le livret en ligne, c’est par là.

La vidéo à l’origine de tout ceci est là.

Et voici le décompte : 

Sur ce, je file, j’ai manif.


#Journéedelafemme et fête du slip.

Tue, 08 Mar 2016 06:42:03 +0000 - (source)

Je vais vous la faire courte, parce que vous lirez toute la journée la même chose partout, à la fois tant mieux, à la fois tant pis.

J’ai reçu ce tract. « La femme mérite une journée qui dure une semaine »

jdf2016

Une réduc qui dure une semaine. Une réduc sur le rayon mode.  Une réduc pour la « journée de la femme ».

Et donc, il faut encore le redire, alors redisons-le.

« La  femme » ne mérite ni un jour ni sept de réducs sur les fringues, « la femme » s’en branle.

« La femme » mérite le même salaire que son homologue masculin, « la femme » mérite le même accès à l’éducation, « la femme » mérite de disposer de son corps librement, « la femme » mérite l’accès à l’IVG et la contraception, « la femme » mérite de ne pas être obligée de sortir couverte de la tête aux pieds, « la femme » mérite d’avoir le droit de conduire, « la femme » mérite de ne pas se faire lapider pour avoir montré une cheville, « la femme » mérite d’être considérée comme autre chose qu’un objet sacrifié au désir masculin, « la femme » mérite d’être autre chose qu’un réceptacle à pénis et une manufacture à bébés.

Alors « la femme », quand vous transformez cette journée de lutte pour l’égalité en réduction sur la lingerie, vous pisse à la raie.

Et laissez-moi vous dire qu’en terme de logistique et d’anatomie, c’est pas évident.




Allez, pour l’occasion, le #ChallengePoésie sur ce thème.


[NEON] Youporn, youpaye ?

Mon, 07 Mar 2016 14:10:04 +0000 - (source)

Salut jeunesse, le nouveau NEON est dans les kiosques, et nous, on parle porno.

Eh oui. PARLER_40-HD


Dans l’internet

Sat, 20 Feb 2016 12:52:24 +0000 - (source)

Allez savoir pourquoi, je me suis demandée ce que devenait l’homme à la pelle. Mais siiii, l’homme à la pelle, en slip, LE mème automne-hiver 2015.

slipgate

Eh ben j’ai commencé doucement à chercher son nom, et j’ai réalisé que je ne savais pas -ou plus- DU TOUT ce qui s’était passé, pas la moindre idée de l’histoire autour du slipgate. Superficialité de notre consommation d’actu, bonjour.

Bon, à ma décharge, le pic de buzz de l’homme en slip date du 10 novembre, disons que nos cerveaux ont un peu mangé, derrière.

slip pelle google
Et là, le vrai mystère : qui sont les gens qui cherchaient « slip pelle » AVANT cet épisode ? Que cherchaient-ils ? Eh ben j’ai enquêté pour vous et c’est un peu décevant. Visiblement un « slip » est une chaussure qui s’enfile, et « pelle » signifie cuir en italien. Donc on trouve des godasses moches en cuir. Bon.

Mais donc, c’était quoi, cette histoire, à part l’équation slip+pelle qui fait le bonheur de tout twittosse en possession d’une version crackée* de photoshop  ?

*Un événement dédié aux pirates informatiques a-t-il déjà été intitulé « Ma cité va cracker » ? Faites-moi penser à vérifier.

En fait, c’était des militants pour la sauvegarde des oiseaux, qui s’étaient fait surprendre en pleine opé retirage de pièges illégaux par un chasseur, encore en slip mais aussi vénère que vaillamment accroché à sa pelle. Voilou.

(Voilà comment on en arrive tout à fait sérieusement à titrer ça : )bfm

Enfin bref,  je découvre qu’à la tête de cette asso se trouve Allain Bougrain-Dubourg.

C'est lui. J'ai pas trouvé le copyright de la photo donc si c'est à toi tu me dis.
C’est lui. J’ai pas trouvé le copyright de la photo donc si c’est à toi tu me dis.

Allain Bougrain-Dubourg, c’est un monsieur qui quand j’étais gamine, présentait une émission avec des animaux, je m’en souviens très bien à cause de son nom rigolo que tu tritures dans ta tête. En tout cas, moi, j’ai beaucoup trituré son nom dans ma tête. Allain Bougrain-Dubourg, c’était ma pâte à modeler.

Bon, ce n’était pas franchement notre truc préféré, les émissions d’animaux, mais comme on n’avait le droit de regarder la télé que chez mamie et lalala, on n’était pas non plus trop regardants sur le contenu, même si on préférait nettement quand c’était V qui passait. (Et là paf, qu’est-ce que je découvre à propos de V ?

V-wiki
Eh ben j’avais pas du tout capté, à l’époque, dis.)

(D’un autre côté, avec la Mamie qui essayait désespérément qu’on parle allemand à table, ça aurait ptet mis une ambiance un poil lourde ? Bon.)

Mais revenons à nos Bougrain-Dubourg, donc. Je découvre que le mec, s’il a fait pas mal de télé, est à la base vraiment un passionné de nature, d’animaux, et qu’il est actuellement à la tête de la ligue de protection des oiseaux, donc. Un passionné, qui sait transmettre parce que passionné, un connaisseur, qu’on a mis a l’antenne parce que connaisseur.

Logique, hein ?

Mais figurez-vous que ça me fait penser à un truc, et qu’il en est fini de ce procédé. Qu’est-ce-que j’ai pas vu passer cette semaine ?

figaro
Oui.

(D’ailleurs : ouuuuh le vilain clickbaiteur qui titre « Elle se lance dans la politique. » alors qu’elle va animer une émission…)se lance politique

Bref, Karine Le Marchand va présenter une émission politique sur M6 à la rentrée.

À première vue, ma réaction c’est WHAT. Mais je me dis eh, ssassetrouve, la Karine est calée en politique, et on le sait pas, c’est tout.

Eh ben j’ai rien trouvé sur le sujet, il semblerait quand même plutôt que non.

Alors d’abord, ça veut dire qu’aujourd’hui, ce n’est pas la maitrise de tel ou tel sujet qui prime, mais le capital sympathie d’un animateur.

Karine LeMarchand, elle est bien, côté capital sympathie. Elle nous a déjà vendu des couches (Les Maternelles) et des bouses de vaches (L’Amour est Dans le Pré), elle peut bien nous vendre de l’homme politique.

Campagne d'affichage M6 où on voit bien que Karine, elle est sympa.
Campagne d’affichage M6 où on voit bien que Karine, elle est sympa.

Et puis je lis  dans le papier :

Karine Le Marchand fera des interviews « comme elle sait le faire: un peu décalées et sur le ton de la confidence », a déclaré un porte-parole de M6 à l’AFP

Attatatata. Les interviews-confidence, c’est le moment où, assise sur une botte de foin cheveux au vent, Karine tente à demi-mot de faire avouer à l’agriculteur buriné qu’il est puceau, pour que la France entière puisse se moquer mais quand même tendrement du gaillard ? On va faire ça avec la politique ? Eh, bah ça va relever le débat, dis.

Mmm. Je suis pas certaine que ce soit de ça dont la politique ait besoin. Dans l’absolu, vouloir ré-intéresser le grand public à la politique, ça me paraît bien, d’accord. Mais… par l’émotion, la petite phrase, la confidence faussement glissée, la boulette reprise en gif dans les 20 secondes ? Par la mise en scène parfaitement maitrisée de l’homme ou la femme politique déambulant sur le marché et connaissant le prénom de la charcutière ? Est-ce qu’on s’en foutrait pas UN PEU, de faire de l’interview-décalée-confidence, dans le cadre de la politique ? Est ce que la politique, ce ne serait pas des putains d’IDÉES, quand même ?

Est ce que ça va vraiment redonner aux Français le goût de la politique de voir Karine Le Marchand partager un pain au chocolat avec un Jean-François Copé lui glissant la larme à l’œil que l’épisode dudit pain au chocolat lui a fait beaucoup de peine, lui qui a tant de respect pour les Musulmans, d’ailleurs viens Karine je te paie un libanais, tu vas voir, je tutoie le patron, si c’est pas une preuve ça ?

Si la politique ne fait plus vibrer les Français, c’est peut-être fondamentalement qu’à force de se faire prendre pour des cons, ça va peut-être aller merci. Je veux dire, si quand on élit un gouvernement socialiste, on se retrouve avec un état d’urgence à rallonge au nom d’une Sainte-Sécurité aussi liberticide que fantasmée, des noyés par milliers au bord de nos plages et une réforme du droit du travail que le texte, c’est le 50 shades of Grey du MEDEF, faut pas s’étonner que les Français aient qu’à moitié envie d’y croire.

Je sais, on jugera sur pièce, mais je ne crois pas une seconde que l’émission d’M6 contribuera à parler d’idées et d’idéaux, ni qu’elle intéressera les Français à la politique. Elle intéressera les Français aux « people » que sont les personnalités politiques, c’est tout, et c’est dommage, parce qu’une chaîne de télé a une grande responsabilité vis à vis de des gens qui la regardent, et que… bah non. Prétendre sauver la gastronomie en ouvrant un mcdo, je le sens pas.

People… c’est marrant, ce « people », qui désigne à l’origine la populace, le gens normal, et qui est devenu le terme qui définit justement quelqu’un de pas normal.

♫ Imagine all the people… *

*Imagine toutes les stars de téléréalité…

Bon, donc alors après l’amour est dans le pré, l’amour est dans les urnes. Dans la première, pas un instant on évoquait l’immense malaise relatif à la situation économique des agriculteurs, on ne s’intéressait qu’au petit bout glam-lol-bouse de vache de la lorgnette, peu de chances que dans la suivante on creuse davantage.

Tiens, quand on y pense, il y a bien un lien flagrant entre agriculteurs et hommes politiques auquel on pense tout de suite.

Salon de l’agriculture, Sarkozy, et Casse toi pauv’con. Beh oui.

Typiquement, une « petit phrase » pas si anodine certes, parce que traduisant le mépris présidentiel d’un homme arrogant, mais loin du débat de fond. Et dieu sait que des problèmes de fond, avec Sarkozy, il y en avait pourtant, mais voilà bien une preuve que tout nous pousse à commenter un quart de morceau de phrase hashtagable plutôt qu’un programme, et j’ai bien peur que l’émission politique de M6 ne fasse que conforter cette tendance au politainment. Si Sarkozy pouvait passer chez Karine Le Marchand en slip avec une pelle, à la limite, ce serait parfait.

Tiens, à propos de salon de l’agriculture, j’ai vu « La Vache » hier, et je vous préviens, je pense que dans 3 jours, il y a quatorze critiques acerbe avec une interview de sociologue-expert qui nous tuent le truc en taxant le film de vision postcolonialiste et de mythe du bon blédard et on peut plus le regarder sans culpabiliser de notre regard yabonbananisé. Du coup, allez vite le voir avant. Parce que c’est vrai, il y a certainement un peu de ça, et quand on rit du gentil naïf blédard qui parle avec un accent français à couper au couteau, pourquoi, vraiment, est-ce drôle ? La question mériterait d’être posée, mais il s’avère, cela dit, que ça l’est, drôle et que c’est un vrai film simple qui fait du bien, avec un héros vraiment attachant.

(Tout le contraire d’un prétentieux Deadpool, au héros faussement cynique, faussement complice, faussement drôle et au final franchement bof si vous voulez mon avis.)

Ou bien, non, n’allez pas au ciné. Parce que je vous préviens qu’il y tourne en ce moment une pub pour Kenzo, sous forme de court métrage du type chiant-mais-beau. Le truc dure DOUZE MINUTES. Douze. Bordel. De. Minutes. Je vous cache pas qu’à la cinquième fois, ça fait quand même vraiment péter un plomb. Et puis, merde, j’aime pas cette façon de faire passer des m&m’s pour des lanternes, faites nous une bonne vieille pub qui commence par une majscule, se termine par un point et balance du slogan qui tâche, et les vaches seront bien gardées.

Voilà, c’est ça mon combat de la semaine, rendez-nous les pubs magnum avec le fauteuil qui tourne et zou. Et puis tant qu’à faire, rendez-nous Allain Bougrain-Dubourg.

Tiens, je pense à un truc. Si dieu est amour, et que l’amour est dans le pré, on est d’accord que dieu est dans le pré ?

Non, parce que je verrais bien une émission présentée par Karine Le Marchand, avec dieu, en mode interview-confidence.

Il est comment, Saint-Pierre, au réveil ? Et vous ? Plutôt beurre ou confiture ? Netflix ou Djihad ?

L’amour de son prochain est dans le pré, ça s’appellerait.

Bon, et part ça, je ne sais pas ce que devient l’homme à la pelle. Mais j’ai trouvé ça.

Pelle


[NEON] Il suffira d’un signe

Thu, 04 Feb 2016 13:30:22 +0000 - (source)

Alors que voilou ma chronique dans le NEON qu’il est dedans les kiosque.

NEON_blog_horoscope

Quelques sources ici; et par là .


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles