Autoblog de gordon.re

Ce site n'est pas le site officiel de gordon.re
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de gordon.re

[Traduction] Rajouter du napalm sur le feu

2013-03-01T00:00:00+01:00 - (source)

Ça fait longtemps que je n’avais pas traduit de billet d’Okhin. Celui-ci est particulièrement intéressant, et parle à nouveau de sexisme.

Si vous avez la flemme de tout lire, voici un résumé :

Allez vous faire voir, arrêtez d’être fainéant·e et lisez.

Rajouter du napalm sur le feu.

Mise au point

Je suis privilégié. Peu importe ce que je peux dire sur l’état de ce monde, il est clair que je suis né de son meilleur côté. Je peux m’exprimer sans risquer d’être frappé ou torturé. Je peux traverser la rue pour acheter à manger sans risquer de me faire abattre par un sniper. Je sais que je dors au chaud chaque nuit, et que je peux avoir trois repas (ou plus) par jour (tant que je n’oublie pas de les prendre).

Et je ne serai pas insulté, agressé, violé, considéré comme une minorité, je ne me sentirai pas en danger pour le simple fait de marcher dans la rue.

Tout ça parce que je suis un homme blanc. J’ai acquis des privilèges (que je n’ai pas demandés) par le simple fait d’être né. Et c’est naze. Je veux dire, le fait d’avoir des privilèges implique que j’aie du pouvoir sur d’autres personnes. Et c’est naze, parce que ça signifie que ces personnes (celles sur lesquelles j’ai du pouvoir) ne sont pas libres, ce qui entrave ma liberté (si les personnes autour de moi ne sont pas libres, je ne peux pas bénéficier de ma liberté).

Alors oui, être privilégié rend la vie plus facile, mais ça ne va pas. Je ne veux pas de ça. Et se débarasser de ça prendra beaucoup de temps, parce que la société dans laquelle je vis a besoin de changer beaucoup plus globalement. Et ça commence en sensibilisant sur la situation (et ensuite en la changeant en abandonnant ce pouvoir).

Faits et statistiques

S’il n’y avait aucune discrimination dans l’éducation, alors les compétences seraient également réparties dans la population, et donc vous devriez trouver des personnes compétentes n’importe où. Je veux dire, si 20% de la population avait la peau bleue, alors il devrait y avoir 20% de personnes à la peau bleue parmi les gens qui cuisinent. Ça vous semble correct ?

Donc, si notre système éducatif fonctionne bien, il devrait tendre à développer l’intérêt et la curiosité de façon égale. Alors, le fait que j’aie rencontré 5 femmes depuis que j’ai commencé mes études dans un domaine technologique (une dans une société, les 4 autres étaient des camarades de classe) est soit une erreur statistique, soit la preuve que le système ne fonctionne pas aussi bien. J’ai rencontré d’autres femmes dans les départements technologiques dans lesquels j’ai travaillé, mais elles occupaient principalement des postes créatifs (design, intégration…).

Il y a donc quelque chose de cassé là-dedans. J’ai un problème pour rester longtemps dans une société : depuis 13 ans que je travaille (oui, j’ai commencé tôt), hormis la société dans laquelle j’ai fait mon apprentissage, je n’ai jamais passé plus d’un an dans la même entreprise. Donc ça en fait 8. De différentes tailles, de différents horizons.

Et bien, je n’ai jamais rencontré une femme dans les départements IT de ces boîtes. Parfois, c’était moi le département IT, mais même dans les équipes de développement, je n’ai jamais rencontré une seule femme. Les seules femmes que j’ai rencontrées viennent de la scène hacker (et la plupart du temps, je ne l’apprenais qu’en les rencontrant dans le meatspace, mais c’est un autre sujet).

Donc, quand quelqu’un me dit, au sujet du sexisme, que « si ce n’est pas cassé, il ne faut pas essayer de le réparer » comme un argument pour ne pas penser à des politiques anti-harcèlement, je pense qu’ils ont tort. C’est un problème.

Un politicien sauvage apparaît !

L’autre jour (deux ou trois jours avant cette rédaction), @_LaMarquise a été agressée dans la rue par un type se masturbant en public, et elle en a parlé sur twitter. Un illuminé de service, @romain_pp, a trouvé pertinent de faire une plaisanterie à ce propos. Le fait est que cette personne est membre du Parti Pirate Français et Suisse, et si j’ai bien tout compris au fonctionnement de ce parti, n’importe qui peut parler en son nom. C’est même écrit dans le nom de son compte twitter, dans sa description, et même dans son image d’arrière-plan. Alors ouais, c’était la parole du Parti Pirate.

Les choses se sont envenimées sur Twitter, et la principale argumentation contre La Marquise était qu’elle n’était pas rationnelle. Je vais développer plus tard, mais basiquement, je tend à penser qu’on ne peut pas attendre de quelqu’un sous le choc d’être rationnel.

On lui a aussi dit qu’elle était agressive, qu’elle ne devrait pas rendre publiques ces choses personnelles, comme une agression (très bien, alors pourquoi est-ce que les gens tweetent à propos de leur vie privée ?), qu’elle ne devait pas déranger leur petite tranquilité.

Le Parti Pirate a écrit une lettre en réponse à La Marquise. Ils l’ont fait en privé (étant donné que je n’ai pas pu la trouver en ligne). Ce que je trouve étrange pour un parti qui défend la transparence à tous les niveaux de la société. Ceci dit, les systèmes informatisés sont sympas, parce qu’ils permettent de copier les choses à coût négligeable, et donc voici une copie de cette lettre (elle a été fournie par Marquise, et je n’ai aucune raison de douter de sa parole là-dessus). En substance, ils disent regretter ce que l’un de leurs membres a dit, et également le « buzz » qui s’en est suivi. Ils n’ont pas saisi l’opportunité d’opter pour une position plus active, pas plus qu’ils n’ont blâmé le membre.

Basiquement, la lettre est une tentative d’effort pour calmer le jeu sans prendre réellement position pour ou contre le sexisme. S’ils sont contre le sexisme, ils devraient, au moins, renvoyer Romain, sinon ils n’auraient pas besoin d’écrire à ce sujet. Cette lettre prouve que ce qui est important pour eux est d’éteindre l’incendie médiatique plutôt que défendre une position.

Ce qui est honteux est également qu’ils sont généralement les premiers à blâmer ce genre de comportement dans les autres partis. Il y a aussi un problème concernant la liberté d’expression, mais j’y reviendrai.

Au sujet de la violence

Vivre dans la peur d’être agressé·e ou violé·e n’aide pas à garder la tête froide. Comme je l’ai dit (et d’autres l’ont dit aussi), garder la tête froide est un privilège des gens qui ont du pouvoir, ne l’oubliez pas. L’insurrection, et la nécessité du changement, mènent à la violence, c’est inévitable. Ce billet l’explique assez bien, et cette citation est intéressante :

La soumission des opprimés est liée à l’ordre établi. C’est le fait de déranger cet ordre en brisant ses chaînes, et en s’en prenant aux maîtres qui est perçu comme un scandale. Dans le langage des maîtres, qui devient le langage courant, la violence ne vient pas de ceux qui commettent cette violence, mais des vilains qui osent se rebeller.

--

Igor Reitzman

Quand quelqu’un vous crie dessus à propos de quelque chose, vous devriez l’écouter, parce que cette chose est importante pour la personne (si ça ne l’est pas pour vous). Vous n’imagineriez pas les Révolutionnaires Français demander gentiment à Louis XVI s’il accepterait de bien vouloir céder le pouvoir. Un tas de personnes ne voudrait pas abandonner le pouvoir, et il faut parfois les forcer à le faire.

Ça m’a pris un moment pour comprendre ça, parce que ce n’est jamais agréable quand des gens vous hurlent dessus. C’est irritant, et on a tendance à répondre à l’agressivité par l’agressivité. Je ne suis pas sûr d’être totalement d’accord avec ça, mais j’essaie de comprendre les raisons pour lesquelles les gens crient (et j’essaie aussi de ne pas répondre trop rapidement, parce qu’en général ça n’aide pas la situation, quelle qu’elle soit).

Alors oui, des féministes utilisent la violence, qu’elle soit physique ou morale. Et si ça vous dérange, ça veut dire que ça marche. Vous devriez poser des questions et tenter de comprendre pourquoi elles sont en colère, au lieu de leur dire de se calmer.

Au sujet de la liberté d’expression

Par ailleurs, je suis contre la censure. Ça veut dire que je condamne le fait de brider la parole. Je veux que les nazis puissent exprimer leurs idées, car c’est comme cela que vous pourrez trouver leurs idées dangereuses. Et je veux que les misogynes puissent le faire aussi, parce que c’est comme ça que vous les reconnaîtrez. Et c’est également le seul moyen d’échanger avec eux autour du problème.

Mais la liberté d’expression va dans les deux sens. Ce n’est pas parce que quelqu’un est autorisé à dire quelque chose qu’il n’a pas le droit d’être contredit, décrié, puni ou autre. Vous avez le droit de faire des blagues sexistes. Et j’ai le droit de vous dire qu’elles ne sont pas drôles. J’ai même le droit de le dire à tout le monde. Si vous ne le voulez pas, et que vous préférez pouvoir dire ce que vous voulez sans conséquences, alors vous défendez la censure.

Alors oui, ça me dérange, ce qui est arrivé à BSides (voici le point de vue de Violet , et celui de AdaInitiative. Pour résumer, une conférence sur le sexe et les drogues, qui avait été annoncée, a été supprimée de l’agenda à cause de la peur d’une chasse aux sorcières par l’équipe du BSides (que ce soit à l’initiative d’AdaInitiative ou non n’est pas très clair à mes yeux) au prétexte qu’il pourrait y avoir des victimes de viol qui auraient pu être stressées (il semble que c’est comme ça que les troubles de stress post-traumatiques) si elles avaient assisté à la conférence, et que parler de la façon dont les drogues fonctionnent, en particulier le GHB, dans une conférence nommée « Sexe et drogues : vulnérabilités connues et méthodes d’exploitation » serait une incitation au viol.

L’argument est que, dans les conférences de hack, les gens font des sujets nommés « Vulnérabilités connues et méthodes d’exploitation » pour encourager l’exploitation de ces vulnérabilités. Et bien c’est une idée fausse. La plupart de ces conférences se préoccupent plus d’expliquer comment se protéger contre ces vulnérabilités plutôt que comment les exploiter.

En général, ces vulnérabilités sont patchées au cours de la conférence, ou du moins, les gens qui gèrent le logiciel en question travaillent dessus (s’ils prennent leur boulot au sérieux, je veux dire). Bien sûr, certains les utilisent pour leur propre profit, mais il s’agit d’une minorité.

Et en réalité, les gens qui utilisent ces vulnérabilités pour leur propre profit n’ont pas intérêt à ce que celles-ci soient connues. Les rendre publiques est de la prévention et de l’éducation, ce n’est pas fait pour mettre en danger les gens. C’est comme ça que la prévention fonctionne.

Maintenant, faut-il faire de la prévention dans la communauté technophile ? Bien sûr qu’il le faut. Il y a tout un historique d’agressions sexuelles et de viols dans ce genre de conférences. Si vous refusez d’en parler, vous ne pouvez éduquer les gens et vous ne les changerez pas. AdaInitiative disent qu’ils organisent leur propre camp pour en discuter. Mais c’est comme faire une campagne de prévention des drogues dans un camp de scouts : vous n’aiderez pas des drogués à gérer leur addiction.

Alors oui, il nous faut éduquer nos camarades hackers, particulièrement lors d’occasions où il y a beaucoup d’alcool, de drogues et de manque de sommeil, parce que tout cela change votre perception des choses. Alors en parler est une nécessité. Et, si la discussion devient offensante, alors les gens doivent le dire et le condamner, mais vous ne pouvez pas savoir comment ça se passera avant que ça n’arrive.

Il y a toujours ce problème avec les victimes de viols et les TSPT. Je peux comprendre que des gens ayant subi une agression et/ou un viol n’aient pas envie d’être exposés à une conférence qui en parle (hé, c’est à eux de gérer leur souffrance comme ils l’entendent). Et il semble qu’il y ait une coutume autour des « trigger warnings », que je ne comprends pas tout à fait (ça semble fonctionner un peu comme les labels « PEGI » pour les jeux vidéos).

Fin

Hmm, je pense avoir loupé plusieurs points. Ou je peux me planter sur d’autres. Si vous le pensez, faites-le moi savoir. Vous pouvez me trouver assez facilement.


Powered by VroumVroumBlog 0.1.32 - RSS Feed
Download config articles