Autoblog de gnuzer.legtux.org

Ce site n'est pas le site officiel de gnuzer.legtux.org
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de gnuzer.legtux.org

Mon avis sur Firefox 4

Sun, 10 Apr 2011 16:21:32 +0000 - (source)

Edit: Firefox 4 n’est plus la version actuelle désormais. Il se peut que certaines critiques ou remarques formulées ici ne soient plus d’actualité. (notamment celles sur les plugins consommateurs de ressources : la page de surveillance des plugins gourmands de Mozilla change tout le temps)

Alors que, quelques jours après la sortie du tant attendu Firefox 4, fleurissent çà et là sur le web reviews, critiques, éloges et trolls sur le nouveau bébé de Mozilla, Framasoft demande à ses lecteurs ce qu’ils en pensent.

Les commentaires étant nombreux, je donne ma réponse ici, car ma celle-ci me semble trop tardive pour espérer suffisamment de visibilité. Et puis j’ai toujours eu un peu peur de la foule. ;-)

Contexte :

J’utilisais déjà Firefox 3.6 avant de passer à Firefox 4. Firefox a presque toujours été le choix n°1 pour moi en terme de navigateur car il est :

…alors que les navigateurs concurrents sont parfois non-libres (Opera, Chrome…), parfois plus légers/rapides mais moins puissants/extensibles (Seamonkey, Chromium/Iron, Epiphany, Midori, Arora…).

À noter qu’il m’arrive d’utiliser Seamonkey (sous le nom de Iceape sur Debian), qui à mon sens est un bon compromis entre la légèreté et la puissance (de plus il talonne de près Firefox en terme de fonctionnalités), et qu’il m’arrivait d’utiliser Epiphany à l’époque où celui-ci reposait encore sur gecko. N’utilisant pas KDE je ne peux pas juger Konqueror.

Extensions utilisées sous Firefox 3.6 :

et occasionnellement WOT, HTTPS-Everywhere, Skipscreen, User Agent Switcher, ainsi que des addons et scripts greasemonkey pour tenter de se passer de Flash, ou afficher la destination des URL courtes…

Passage à Firefox 4 :

Je suis passé à Firefox 4 quelques jours avant sa sortie officelle, via les dépôts « experimental » de Debian : le navigateur n’était alors qu’en RC. Actuellement la version que j’utilise est la 4.0-3 (il y a eu quelques corrections mineures depuis la 4.0 sous debian). En installant Firefox 4.0 RC, sachant que ce navigateur supportait le webm et que des addons/scripts me permettraient de voir certaines vidéos flash sans Flash Player, j’en ai profité pour supprimer ce logiciel proprio lourdingue qui faisait tâche sur mon ordi[1].

Mozilla promettait donc, avec Firefox 4, de nous fournir un navigateur plus rapide, plus agréable, plus respectueux des standards du web et plus respectueux de la vie privée. Passons en revue ces points.

Respect des standards du web :

La plupart des tests montrent Firefox 4 bien au-dessus de Firefox 3.6 sur ce point, mais encore en-dessous des navigateurs basés sur WebKit comme Chrome. À l’utilisation, j’ai dû constater deux-trois fois des éléments qui se chevauchaient un peu sur certaines pages, mais rien de suffisamment gênant pour que ça me marque. La grande avancée est très certainement le support du format webm, qui permet de se passer de Flash Player (et donc de Flashblock… un addon en moins, c’est toujours ça ;-) ) pour voir certaines vidéos sur des sites comme YouTube ou Fansub-streaming.

Firefox 4 supporte de nombreuses autres fonctionnalités novatrices notamment en ce qui concerne « HTML5 et ses amis ». Mais ne connaissant pas de site de jeux vidéo web populaire ayant remplacé ses jeux en flash par des jeux HTML5, ces améliorations ne m’apportent pour l’instant pas grand chose.

Même remarque pour le support de l’accélération matérielle (ou son absence) : mon chipset AMD 740G n’étant pas fait pour ça, je ne peux rien dire.

Rapidité :

Mozilla nous a promis un navigateur capable de rattraper le lourd retard de Firefox 3.6 sur Google Chrome en terme de rapidité. On peut en effet constater que ce Firefox 4.0 est bien plus rapide que son prédécesseur pour afficher les pages, et surtout est presque aussi rapide que Chromium (en tout cas chez moi, la différence est vraiment minime).

Cependant, en ce qui concerne la rapidité de l’interface, la différence entre Firefox 3.6 et Firefox 4.0 ne se fait pas clairmement sentir. Mon jugement est très certainement biaisé par le fait que j’utilisais Firefox 3.6 équipé de l’addon « Load Tabs Progressively »[2], qui n’est pas disponible pour Firefox 4.0 à l’heure actuelle[2bis]. Cependant, il est clair que l’interface de Firefox 4.0 est moins fluide que celle de Chromium, surtout quand le navigateur est bardé d’onglets (cela vient-il du fait que Chromium accorde un processus séparé pour chaque onglet ? [3]).

Respect de la vie privée :

Firefox 4.0 propose désormais les fonctionnalités Do-Not-Track et HSTS, surtout utiles si les webmasters jouent le jeu et si on n’utilise pas Noscript/Adblock pour bloquer les cookies et HTTPS-Everywhere pour forcer le HTTPS. Bien sûr ces fonctionnalités ne sont pas suffisantes pour me faire abandonner ces extensions.

Amélioration de l’expérience utilisateur :
  • Les App Tabs : très pratique. Elles me permettent d’accéder rapidement à Google Reader, Identi.ca, ur1.ca et downforeveryoneorjustme.com. À noter qu’un clic milieu dans une App Tab ouvre un onglet à gauche de la barre d’onglets. C’est parfois déroutant de voir défiler la barre d’onglets jusqu’à son extrème gauche pour voir apparaître le nouvel onglet créé.

  • le « switch to tab » dans la barre d’adresse : pratique , [fainéantise] mais nécessite d’utiliser le clavier : pas toujours agréable quand on browse en mode « flemme » [/fainéantise]… Toujours aucun moyen de compter ses onglets, ou de passer rapidement d’un extrème à l’autre dans la liste d’onglets. Toujours aucun moyen également de créer un nouvel onglet entre deux autres, comme avec Chromium.

  • la barre des onglets au-dessus : très pertinent, rien à dire.

  • la fusion des boutons stop et reload : pertinent, surtout pour quelqu’un qui utilisait l’addon « Stop-Or-Reload Button » (particulièrement utile sur les petits écrans type netbook).

  • la suppression du bouton « RSS » : discutable. Les développeurs de Mozilla sont parti du principe que s’il était peu utilisé, c’est qu’il ne servait à rien. Or, le bouton RSS est justement fait pour peu s’en servir : on le clique une fois pour s’abonner, puis on n’en a plus besoin. Il était surtout utile pour savoir du premier coup d’œil si un site proposait des flux. De plus, dans la barre d’adresse, il n’était pas particulièrement gênant…

    Mais, bon, comme on peut rajouter un bouton RSS manuellement, ce changement n’est pas trop grave.

  • le single-button menu : utile, surtout pour quelqu’un qui utilisait l’addon « Tiny Menu » sur les petits écrans type netbook. Il manque cependant dans ce menu l’équivalent du menu « outils », dans lequel on peut gérer rapidement les préférences de certains addons (le User Agent Switcher, par exemple…). Edit: Il manque également des options qui étaient bien pratiques, comme la possibilité de changer de feuille de style via un sous-menu.

  • la disparition de la barre d’état et la bulle d’url : pertinent, mais le fait que la bulle d’url n’affiche pas l’url complète (comme sous Chromium) est un peu déroutant. Supprimer la barre d’état (renommée en « barre des modules ») permet de gagner de la place, mais certains icônes d’addons ne peuvent pas être placés ailleurs (greasemonkey [Edit: désormais le bouton peut être dépalcé], Xmarks, Flashgot, RefControl…).

  • Panorama : une catastrophe. Bourrés d’effets graphiques avec des bulles qui se survolent et glissent les unes au-dessus des autres, ce truc est horriblement lent sur mon PC. Est-ce que Panorama exploite le chipset graphique ?

    De plus, il nécessite trop de clics et/ou raccourcis claviers pour passer d’une onglet à un autre ou même avoir une vue d’ensemble. Grouper ses onglets dans différentes fenêtres, à l’ancienne, est autrement plus pratique. Edit: Panorama semble avoir une meilleure fluidité depuis Firefox 4.0.1. Mais comme je n’en ai pas l’utilité, je ne l’utilise toujours pas.

  • La possibilité d’avoir des addons qui s’installent/s’activent/se désactivent sans reboot, façon Chrome/greasemonkey : excellent. L’addon Wild Fox, par exemple, ne nécessite pas de reboot, et c’est très agréable, surtout pour les tests.

  • Firefox Sync : Censé remplacer mon addon Xmarks, mais assez lourdingue. Je l’ai brièvement testé, après avoir entendu dire ça et là que Sync n’était pas du tout intuitif. Je ne dirais pas cela mais je dois reconnaître que l’interface semble sous-entendre que nous avons forcément un PC fixe équipé de Firefox 4 + un PDA équipé de Fennec. C’est assez perturbant, surtout quand on utilise Sync juste pour retrouver ses onglets après une réinstallation…

    Ceci dit, ce qui est le plus gênant est l’absence d’informations en temps réel. Avec Xmarks, l’utilisateur sait à tout moment quand a lieu la synchronisation, combien de temps elle prend, si elle a échoué et pourquoi, grâce à un indicateur discret dans la barre des modules. Il peut également avoir facilement un aperçu de ses données synchronisées, rétablir les jeux d’onglets qu’il veut, gérer différents profils… Bref, Sync a selon moi encore du chemin à faire pour rivaliser avec son concurrent (qui a pourtant le défaut de ralentir de 30% le navigateur !).

  • Le cascading session restore : Censé remplacer Load Tabs Progressively/BarTab. Mais d’une efficacité discutable.

    En effet, si l’idée de base est bonne (le navigateur charge les onglets au fur et à mesure au démarrage, se lançant plus rapidement mais ramant un tout petit peu plus durant les premières minutes d’utilisation), la fonctionnalité n’est pas aussi agréable que Load Tabs Progressively. En effet, contrairement à ce que proposait cet addon, il n’y a pas de possibilité de savoir d’un coup d’œil quels onglets sont chargés et lesquels ne le sont pas. Il est alors plus difficile de gérer ses onglets intelligemment : on voit son navigateur ramer et on ne sait pas quel onglet en est responsable, on ne sait pas quel onglet il serait plus judicieux de visiter en premier, etc…

    Bref, à l’heure actuelle, BarTab étant encore indisponible pour Firefox 4, le plus judicieux reste à passer à 0 la valeur de browser.sessionstore.max_concurrent_tabs dans about:config. Ainsi un onglet non visité ne s’ouvrira que quand on cliquera dessus, ce qui rend la gestion des onglets un peu plus facile. En attendant mieux… Edit: Depuis Firefox 8 c’est browser.sessionstore.restore_on_demand sur True

Notes supplémentaires :
Tips&Tricks :

Les meilleurs tips & tricks que j’ai trouvés pour améliorer la rapidité de lancement de Firefox 4 et/ou la réactivité de son interface sont :

Après toutes ces actions, si Firefox 4 a toujours beaucoup à envier à Chromium en terme de réactivité, la différence de performances se fait clairement sentir par rapport à la configuration par défaut du navigateur.

Extensions :

Les extensions que j’utilise actuellement (liste non exhaustive, et susceptible de changer) pour rendre Firefox 4 plus agréable à l’utilisation sont :

( Flashblock n’est plus nécessaire depuis que je n’utilise plus de lecteur Flash ou Silverlight. Linkification n’est pas disponible pour Firefox 4, et est remplacé par le script greasemonkey Linkify Plus. Load Tabs Progressively et son équivalent libre BarTab ne sont pas disponibles pour Firefox 4, browser.sessionstore.max_concurrent_tabs peut remédier en partie à ce problème. )

scripts greasemonkey :

( Il y a aussi un bon paquet d’extensions que j’ai voulu tester, et qui sont le plus souvent désactivées car buggées ou très spécifiques : Skipscreen (spécifique), Tree Style Tabs (lourd et buggué), Vertical Tabs (lourd et pas assez mûr), Wild Fox (quelques bugs), Swarm Player (spécifique, quelques bugs), OverbiteFF (spécifique), GrafxBot (très spécifique) )

TL;DR :

Firefox 4.0 vs Firefox 3.6, les + :
Firefox 4.0 vs Firefox 3.6, les « = » :
Firefox 4.0 vs la concurrence (Chromium, en fait), les – :
En conclusion :

Firefox 4.0 est naturellement meilleur que Firefox 3.6, en tout cas de mon point de vue. L’opportunité de se passer de Flash Player à coup de webm et de scripts greasemonkey est sans doute ce que j’attendais le plus de cette mouture, et je n’ai pas été déçu. Bien que les performances se sont significativement améliorées, je reste un peu sur ma faim de ce côté là : une séparation des processus à la Chromium n’aurait pas été du luxe…

Nombre de nouveautés mises en avant pour cette release me sont actuellement inutiles (Panorama, Sync, Do-Not-Track, HTST, Menu réduit, accélération matérielle…) : les seules choses qui me manquaient vraiment dans Firefox 3.6 étaient une amélioration des performances, ainsi que le support du webm. C’est pourquoi l’attente de presque 9 mois qui a séparé la sortie de Firefox 3.6.4 et Firefox 4.0RC m’est relativement frustrante, surtout si on y ajoute le temps d’attente de mise à jour des extensions (rares étaient les extensions compatibles avec Firefox 4, à la sortie de celui-ci).

Cependant, on peut se consoler en se disant que cette attente était le prix à payer pour que Firefox soit un navigateur en avance sur son temps. En effet, si des fonctionnalités comme le support du WebGL et des derniers standards HTML5 ne sont actuellement appréciables grosso-modo que sur les Demos, les Labs Mozilla et autres plateformes dédiées, on peut espérer à l’avenir en profiter sur la plupart des sites web sophistiqués, sans devoir subir des binaires imbouffables en Flash, Java, Silverlight ou autre. Même remarque pour les addons : espérons que les développeurs ne tardent pas trop à adopter le nouveau système d’extensions, la nouvelle interface et les exigences de Mozilla (et des utilisateurs) en terme de perfs…

De plus, Mozilla semble avoir appris du mécontentement de ses fans impatients : désormais les versions majeures de Firefox intégreront moins de nouvelles fonctionnalités, mais auront un rythme de sortie plus important. Reste à savoir si Firefox 5 apportera ce qui fait encore défaut à Firefox 4, à savoir de meilleures performances, l’aboutissement du projet Electrolysis, un meilleur support de l’accélération matérielle avec Xorg, ainsi qu’un Panorama et un Sync potables.

Mais n’oublions pas que beaucoup de l’attrait de Firefox 4 dépendra de l’évolution des extensions…

[1] Dire que je l’ai supprimé purement est simplement serait peut-être un peu excessif. Disons que je l’ai échangé contre une bonne dose d’abnégation (qui me fait passer mon chemin quand je vois un message du type « You need Flash Player to see this video ») et une petite pincée de mépris (qui me fait dire « Délit-Mocheyeunne est un site merdique : Mozinor ne veut pas que j’y voie sa dernière vidéo ? Tant pis pour lui. »)

[2] …qui est propriétaire ! Honte sur moi… Si je l’avais su à l’époque, j’aurai très certainement utilisé BarTab. [2bis] BarTab n’est lui non plus toujours pas disponible au moment où j’écris ces lignes.

[3] Mozilla avait prévu de faire de même pour Firefox, en initiant un projet nommé Electrolysis. La phase 1 du projet est achevée : le navigateur accorde aux plugins des processus séparés (et je trouvais ça très utile lorsque j’utilisais le crapware FlashPlayer). Mais la phase 2 d’Electrolysis n’a pas vu le jour dans Firefox 4 (et je ne sais pas du tout dans quelle version de Firefox on la verra apparaître…).

[4] Ce qui, IMHO, n’est pas cher payer par rapport aux avantages qu’ils procurent…

[5] S’il on peut le remplacer avec un script greasemonkey léger, je suis preneur.


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles