Autoblog de gnuzer.legtux.org

Ce site n'est pas le site officiel de gnuzer.legtux.org
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de gnuzer.legtux.org

Ah, si j’avais le temps….!

Wed, 06 Apr 2011 17:28:37 +0000 - (source)

…et la motivation, parce que si je ne fous rien en ce moment, c’est bien plus une affaire de procastrination que de manque de temps.

D’où l’intérêt de cet article : dire que mon inactivité actuelle ne m’empêche pas d’avoir un tas d’idées qui se bousculent dans la tête, et mettre en vrac quelques sources d’inspiration qui serviront peut-être pour de futurs posts.

Si j’avais le temps, donc…

1) …je m’occuperais de mon blog, sur la forme

Je mettrais les mains dans le cambouis et me créerais un thème WordPress à moi (sous licence FTWPL, of course, c’est d’ailleurs parce que je supporte mal a présence d’une mention Creative Commons (non-libre en plus !) dans mon bottom que je tiens à avoir « mon » propre thème).

J’adapterais mon blog (à l’aide de plugins et de bidouilles) pour le rendre « full-Internet »…en ayant au préalable défini dans un article la notion de blog « full-Internet »[1].

J’associerais mon blog à un wiki, afin de donner la possibilité à la communauté de développer de façon collaborative des idées évoquées dans mes posts. Je ne sais pas encore à quoi ça pourrait ressembler concrètement, mais ça permettrait de faire de ce blog ce à quoi il était dédié au départ : faire avancer le schmilblick.

2) …je m’occuperais de mon blog, sur le fond

Je mettrais à jour mes articles (il en a qui contiennent des infos périmées, d’autres dont le formatage n’a pas aimé mes migrations successives…), j’en ferais pourquoi pas des versions en anglais (en français pour celui définissant la FTWPL), et peut-être même des verions TL;DR pour certains.

Je mettrais à jour mes pages (ex : ça fait tellement longtemps que je dis que je vais faire une page TODO-list, sans vraiment savoir si je ne devrais pas plutôt l’appeler DIDNOT-list, et que je ne m’y tiens pas, que je suis obligé de pondre l’article que vous êtes en train de lire…).

Je rédigerais enfin ces satanés articles qui traînent dans mes fonds de tiroirs depuis des jours semaines mois.

3) …je me débarrasserais de ces idées de softs qui me trottent dans la tête…

…soit en les filant à quelqu’un qui sait coder (mais qui n’a pas d’idées :-P ), soit en apprenant à coder moi-même (ce qui ne serait pas du luxe). Mais comme je vais les évoquer sur ce blog, le premier évènement est plus probable que le deuxième.

En quelques mots :

  • Un addon Firefox (ou Greasemonkey) qui combinerait tous les points positifs des actuels scripts permettant de lire les vidéos de certains sites en Flash dans un lecteur vidéo libre, sans passer par FlashPlayer (généralement directement dans le navigateur, via le plugin video).

  • Un soft qui permettrait de lire n’importe quelle vidéo, depuis n’importe quel ordinateur personnel (c’est-à-dire un truc qui téléchargerait complètement la vidéo dans le cas où ce serait du streaming, puis la réencoderait complètement, dans un format libre et de qualité, en tenant compte des performances de l’appareil), bref, le soft miracle qui permettrait enfin d’éviter de s’arracher les cheveux lorsqu’on tombe sur une vidéo HD en streaming dans une page web que l’on visite depuis un ordinosaure ou un PC de poche.

  • Un soft qui permettrait de synchroniser les documents en cours de lecture avec un appareil mobile (eBook, PDA…), ainsi que de télécharger sélectivement les pages web en bout de lien (de façon à pouvoir lire ses flux RSS (les derniers non lus avant synchronisation) dans les transports en commun, par exemple).

  • Des softs qui permettraient de faire migrer facilement du contenu d’un réseau à un autre. Exemple : J’aime bien la chaîne d’un créateur sur Dailymotion (plateforme privée, centralisée, privatrice), pourquoi ne pas avoir avoir un outil qui, d’un clic, me télécharge les vidéos de cette chaîne, les encode dans un format correct et me fait un pack balancé automatiquement sur bittorrent/i2p/FreeNet (ou toute autre plateforme ouverte, décentralisée, respectueuse des libertés de mes potes libristes).

  • Des softs qui permettraient d’intégrer le simple user à la communauté du libre. Par exemple en facilitant (voire en automatisant) la création de rapports de bugs, en facilitant le soutient financier (‘manque un bouton Flattr dans Synaptic ! ^^ ), ou éventuellement en facilitant la création de reviews (pour détecter non pas les bugs, mais les aspects libérateurs ou non d’un logiciel)…

  • Plus des softs qui amélioreraient la facilité d’utilisation/configuration des OS libres, comme des softs qui associeraient des GUI aux fichiers de config qui n’en ont pas encore… (le côté philosophie (d’origine) d’Ubuntu : « Tout passage par la ligne de commande doit être considéré comme un bug », mais avec un côté libérateur en plus…), ou bien des softs qui guideraient l’utilisateur qui veut optimiser sa distro (de la même manière qu’on est guidé quand on veut l’installer)…

4) …je me débarrasserais aussi des idées de distros qui me trottent dans la tête…

…soit en les filant à quelqu’un qui sait faire, soit en mettant les mains dans la doc et le cambouis moi aussi (ce qui ne serait pas du luxe, là non plus).

Mais l’idée principale serait de faire des LiveCD/DVD/USB, qui nous permettraient d’utiliser n’importe quel ordi n’importe où sans être restreint par autre chose que la technique. Par exemple entrer dans un cybercafé et utiliser sa distro en LiveUSB pour pouvoir y faire tout ce qu’on veut avec, y compris ce que les logiciels d’origine de l’ordinateur ou la connexion Internet fournie sont censés interdire. C’est déjà possible avec un LiveUSB persistant, mais le mode persistant n’est pas fait pour être utilisé de manière portable. Solution : faire son propre LiveCD/DVD/USB aux petits oignons[2].

On commencerait par une base… légère, complète (oui, si c’est un LiveUSB on peut y mettre tout ce qu’on veut…l’essentiel c’est que ce soit léger dans la mémoire vive), peut-être une version de cette base pourvue d’outils GUI pour la config (voir dernier point du 3) ), avec tous les outils pour utiliser un ordinateur personnel normalement constitué dans un réseau normalement constitué (c’est-à-dire en y mettant tout ce qu’on ne voit pas habituellement dans un PC de bureau, c’est-à-dire des serveurs de chat, de noms de domaine, bref, tout ce qu’il faut pour contourner les bridages « commerciaux » (j’entends par là tous ceux qui dépendent d’un service tiers centralisé)).

Cette base servirait à créér une distro qui permettrait d’utiliser n’importe quel ordinateur personnel dans le réseau avec autant de facilité que s’il était normalement constitué (c’est à dire avec tous les outils permettant d’utiliser facilement le chiffrement, les darknets, les proxys, bref, tout ce qu’il faut pour contourner les bridages « politiques »).

Distro sur laquelle on se baserait pour en créer une troisième, adaptée cette fois aux usages (qui permettrait par exemple de lire les vidéos des sites de streaming en flash, voir premier point de 3) ).

Mais il faudrait penser ces distros de façon à ce qu’elles soient libératrices (en plus d’être façonnées pour l’utilisation LiveCD).

On pourrait aussi penser à une distro (qui n’aurait rien à voir avec les trois précédentes, et qui n’aurait plus rien de libérateur) qui corrige le bug n°1 d’Ubuntu (« Microsoft has a majority market share »). À mon avis, si Madame Michu utilise Windows, c’est essentiellement à cause de ses habitudes (j’aime bien citer August Dvorak, l’inventeur de la keymap du même nom :  » I’m tired of trying to do something worthwhile for the human race. They simply don’t want to change ! « ). Connaissant bien Madame Michu, je peux affirmer sans rire que si celle-ci n’a pas son menu « démarrer » en vert sur fond bleu en bas à droite, elle est pau-mée. Vouloir que Madame Michu utilise nunux, ça équivaut à transformer GNU/Linux en Windows, ce qui n’a aucun intérêt : on peut en déduire qu’il n’y aucun intérêt à vouloir faire passer Madame Michu à nunux.

Mais comme tout le monde n’est pas de mon avis, je me suis amusé à imaginer à quoi ressemblerait un OS libre « designed for Madame Michu ».
Le concept est très simple, on transforme tout ce qui ressemble pas à Windows en du « qui ressemble à Windows », dans la mesure du possible (on va pas retirer des fonctionnalités ou rajouter des bugs, ni changer le système de gestion des paquets (on s’adresse à la grande majorité des Madame Michu, celle qui ne sait pas installer de programme, même sous Windows) ou des répertoires, on change juste l’apparence, les boutons, « l’expérience utilisateur » [3]).

Ce que ça donnerait ? Une horreur, certes. Mais également un concept intéressant : un OS que l’on peut utiliser en public sans passer pour un alien. Ce qui nous permet de définir cette distribution comme permettant de contourner le bridage « social » (oui, quand on boote sur un LiveUSB dans un cybercafé, c’est souvent utile de faire croire qu’on utilise Windows…).

5) …je réfléchirais aux opportunités de faire avancer le libre en sensibilisant les gens qui le font reculer…

comme l’a fait la FSFE récemment, demandant aux divers gouvernements d’Europe de retirer des sites web de leurs institutions les mensonges publicitaires du type « You need Adobe Reader to read this PDF ».

Mais en allant plus loin, Adobe Reader n’est pas le seul logiciel injustement promu pas le gouvernement… Mais bon, vous me direz que les sites gouvernementaux utilisant du Flash sont également accessibles sans Flash. Mais à ma connaissance ça n’est pas le cas de tous les sites des services publics.

De même on pourrait étendre ce concept à tous les sites utilisant du Flash sans raison : peut-être pas à coup de lettres et de pétitions, mais peut-être en essayant de sensibiliser certains webmasters sur les problèmes de leurs sites… voire même, plus les plus doués d’entre nous, proposer une version HTML5/Javascript, alternative aux versions flash des sites dont on contacterait les webmasters.

[1] Allez, je vous fais un petit résumé : un blog « full-Internet » (c’est le premier mot qui m’est venu à l’idée, si vous trouvez mieux, je suis preneur), c’est un blog qui respecte le réseau et l’utilisateur. Par exemple en offrant un certain confort et une certaine facilité de lecture, en ne nécessitant aucune technologie propiétaire ou difficile d’accès pour être exploité… (ça c’est le respect de l’utilisateur), et en offrant le maximum de décentralisation et d’accessibilité, via par exemple des mirroirs, des versions darknet, du partage en p2p pour les contenus « lourds »… (ça c’est le respect du réseau). Cette idée de concept de « full-Internet » m’est venue en me promenant sur le blog d’Arkados, que je trouve vraiment bien fait.

[2] Aux petits oignons, oui. Parce que si ça permet de contourner les restrictions réseau on aurait TOR de s’en priver… ^^ … :-| … —->[ ].

[3] [troll] Et puis peut-être que dans la foulée on pourrait faire un desktop environment puissant comparable à Windows en terme de légèreté, parce que les mastodontes Gnome et KDE…hum.[/troll]


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles