Autoblog de cudjoe.org

Ce site n'est pas le site officiel de cudjoe.org.
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de cudjoe.org

Ce jour est arrivé

Sun, 14 Mar 2021 12:07:00 +0000 - (source)

Il était un poil tard, j'étais fatigué, ok?

Ça faisait quelques temps qu'il avait pas retenté sa chance. Même si lui il pratique régulièrement ses réflexes défensifs de son côté: beaucoup de potes tentent de la lui coller, et ça ne passe d'ailleurs que très rarement.

Ce jour là, j'avais un t-shirt de Rick & Morty, avec un Schwifty écrit en gros.

Il me dit «c'est quoi sweety?». Ce à quoi je réponds naïvement «c'est pas sweety, c'est schwifty».

«Nan c'est sweety, regardes, t'es sûr?», dit-il en pointant le bas de mon t-shirt avec son doigt.

Et là, tout est allé très vite. Seulement quelques millisecondes se sont écoulées, mes cervicales sont déjà relâchées, mes yeux rivés sur son doigt, je sais déjà que je viens de commettre une grave erreur, mais il est déjà trop tard. Le «pistache» et la pichenette dégradante qui l'accompagne foudroient sans délai. Je suis vaincu.

Une mise en place originale, simple, et maline, un geste précis. Bravo fiston!


Taxe sur l'inattention

Mon, 11 Jan 2021 16:22:00 +0000 - (source)

En bon libertaire, je ressens presque systématiquement l'envie de défendre le libre arbitre et la liberté en général.

Mais il y a un bien un domaine où je serais prêt à payer pour qu'on me la retire: sur la route.

Sérieusement la situation actuelle c'est du grand n'importe quoi. J'avais loué une caisse pour aller en France, j'ai roulé presque 2500km, et j'ai vu 3 fois le flash des radars. C'est du foutage de gueule, il y a des départements où c'est limité à 80, d'autres à 90, des tronçons à 70, et parfois sur 2 kilomètres seulement. Et où sont les radars? À la croisée des changements de limitations, pour bien te la mettre.

C'est quoi le délire? À quoi ça sert que je puisse choisir ma vitesse s'il y a des radars partout? Arrêtons ça tout de suite, faites en sorte que ma bagnole reçoive un signal d'une balise au bord de la route et qu'elle m'empêche de rouler au delà! Sinon c'est quoi? Une taxe pour ceux qui ont pas vu le putain de panneau? Une taxe pour ceux qui sont pas du coin et qui connaissent pas les enculades?

Je vois vraiment pas quel intérêt on a aujourd'hui à vouloir conduire soit même sur des lignes droites d'autoroute pendant des heures, à trifouiller le levier de vitesse, changer de voie, rester attentionné... C'est dangereux, déjà, mais surtout quelle perte d'énergie!

En général j'ai vachement de mal avec les technologies qui promettent le bonheur, mais là je m'imagine bien: tu passe le portique de l'autoroute, tu programmes ta sortie, ta voiture passe en mode automatique, tu pivotes les sièges, tu tapes le carton avec les gosses. Toutes les voitures roulent à la même vitesse, même sur une seule voie réservée on s'en fout, pas d'embouteillages, pas d'accidents. Quand la sortie approche, un signal sort tout le monde gentiement de la sieste et la voiture se gare sur le bord.

Et celui qui veut continuer à rouler avec sa Clio diesel de 1998 et risquer les radars au nom de la liberté beh qu'il prenne les nationales et les rocades, mais moi je commence à en avoir plein le cul de me prendre des prunes juste pour qu'on continue à avoir le droit de faire de la merde sur la route.


Gâté

Sat, 09 Jan 2021 14:56:00 +0000 - (source)

Ce soir là j'avais une réunion à 19H. D'habitude je m'arrange pour avoir les réunions avec la côte ouest les jours où les enfants sont chez leur maman. Mais bon, ça arrive, et quand c'est comme ça, ils savent qu'ils ont carte blanche, du moment que je ne suis pas dérangé. Y'avait juste la douche à prendre.

Je m'enferme dans le bureau avec le casque et le micro.

Une heure plus tard, je ressors et là, grosse surprise! Je pensais les trouver tous les deux devant leur série. Les pauvres, on est restés sur les quotas d'écran d'avant confinement. Une demi heure par semaine et une demi heure le week-end. J'avoue ça fait pas lourd, donc quand y'a carte blanche la question du choix de l'activité elle est vite répondue. Mais là nan, rien de tout ça!

Ils avaient déplacé les chaises et les avaient alignées. Une musique chevaleresque retentissait dans les enceintes. On m'invita alors à prendre place pour un spectacle de magie! Tous les deux, plus complices que jamais, se passaient discrètement les ordres pour que le spectacle se déroule comme prévu. Ça commence!

J'ai eu le droit à quelques tours très sympas, dont un dont je n'ai toujours pas percé le secret! On a bien ri et applaudi à fond...

Ce genre de moments, où le temps s'arrête, où les émotions fusent, me remplissent de joie et de fierté, et me font réaliser que j'ai beaucoup beaucoup de chance. Beaucoup de chance d'être entouré d'amour et de bienveillance.


Soul, by Pixar

Mon, 04 Jan 2021 00:38:00 +0000 - (source)

Je ne m'y attendais pas vraiment. Même si je l'espérais profondément. Soul m'a fait vibrer de partout.

Tout y est, y'a des trucs ultra drôles, d'autres émouvants, du génie graphique, autour d'une belle image de la spiritualité et des valeurs de la vie.

Je suis même en train de me dire qu'il allait entrer dans mon top 5. Ça en ferait 3 de Pete Docter avec Inside Out et Monsters' Inc. (Je dévoilerai le nom du 4ème à ceux qui souscrivent à ma newsletter sur Tiktok).


Sauvez les gros feignants

Tue, 10 Nov 2020 10:14:00 +0000 - (source)

Virginex et Markix ont rendez-vous pour leur 9ème echographie.

Le docteur les accueille avec un sourire compassionnel, qu'ils ne savent pas tout de suite interpréter clairement. Routinier et sans gravité en apparence, mais le rictus chargé et le sourcil gauche enfoncé les font douter.

- Je ne vais pas y aller par quatre chemins
- Docteur ... que se passe-t-il?
- Le développement du cerveau arrive presque à son terme, et nous avons pu avoir les résultats des premières analyses de la cohérence cellulaire.
- Et?
- Nous avons détecté la réminiscence d'un gène au niveau de la portion dorsale du diencéphale. Nous avions réussi à éliminer ce gène dans les années 2100, et même si les variations restent très rares, elles peuvent arriver.
- Mais quel est l'impact?
- C'est au niveau du circuit neuronal habénulaire...
- Mais... je...
- Écoutez, d'après nos analyses, votre enfant a 97.3% de chances d'être ce qu'on appelait aux siècles passés «un gros feignant»
- Mais... c'est horrible!
- Écoutez, ne vous inquiétez pas, vous êtes dans 37ème semaine, nous avons encore du temps devant nous pour intervenir... malheureusement pour la prochaine fois il nous faudra probablement procéder à une sélection des embryons in-vitro pour éviter que cela ne se reproduise étant donné le terrain génétique.

Loss of habenular Prkar2a reduces hedonic eating and increases exercise motivation


On attend la maman

Sun, 25 Oct 2020 01:27:00 +0000 - (source)

Vendredi j'ai pris un coup.

La copine de classe venait dormir à la maison. Les deux parents à la sortie, avec le sac de change et le pyjama. J'étais à l'heure au portail, même pas en sueur. En jogging baskets par contre.

On se rapproche avec les parents, on se salue en mode bal masqué. Ils m'interpellent:

- Ah, mais elle vient après [la maman]?
- Elle finit dans une demie-heure, mais pas de soucis soyez tranquilles, tout est géré!
- Hmm. On peut attendre...
- Ah mais pas besoin vraiment
- Si si, y'a un banc là tiens! On va attendre...

Bon.

Ils ont attendu. La maman est venue, et ils ont pu laisser leur fille.

C'est quoi? Que je ne suis pas capable de gérer 3 enfants au lieu 2? Que les pères sont inutiles? Que je vais lui toucher le zizi?

Ils ont probablement des milliers de raisons de se sentir rassurés si c'est la maman qui emmène la copine, mais putain ça fait bien chier quand tu te le prends en pleine face. En Espagne je trouve que les rôles sont très marqués à la maison. Madame ne sait pas quelle compagnie fournit l'électricité, et monsieur ne met pas les pieds sur le groupe WhatsApp des parents de l'école. D'ailleurs ça me gave quand les mamans commencent leur message par un «Hola chicas!»...

Et en fait, j'en suis conscient, ça n'est rien, mais vraiment vraiment rien, à côté des moultes discriminations systémiques que subissent ceux qui ne sont pas des mâles blancs cisgenres hétérosexuels trentenaires comme moi.


L'injustice

Fri, 16 Oct 2020 17:02:00 +0100 - (source)

- Papa, c'est injuste que Julia aie plus d'écran que moi, et qu'elle aille dormir plus tard
- ...hmm, mais pas vraiment, elle a trois ans de plus que toi. Tu sais il faut pas confondre «égal» et «juste»
- Oui mais là c'est ni juste ni égal! Et puis toi de toutes façons tu peux pas comprendre t'étais le grand!

L'égalité et l'équité c'est vraiment délicat à gérer.

La grande a besoin de se sentir valorisée, et en allant au lit plus tard, ça lui permet de passer du temps avec les grands.

Mais pour le petit, tous les moments d'attention qu'il a en plus de sa sœur, c'est juste normal. Il voit pas bien comment le fait que je lui coupe sa viande équivaut à du temps de tablette en moins. Moi non plus d'ailleurs en fait.

Je me suis dit que j'allais tester d'ajouter une dimension: chaque privilège allait être accompagné d'une responsabilité. C'est un peu ce qui se passe à l’extrême avec les adultes: On a beaucoup de liberté comparé aux enfants, mais on a aussi gavé de responsabilités.

Ça sera sûrement plus facile d'expliquer qu'il y a des avantages à être petit. Moins de temps de temps d'écran d'accord, mais aussi moins de linge à étendre.

Car la vraie injustice à combattre elle est là: quand on est petit on aimerait bien être grand. Et quand on devient grand, on aimerait bien redevenir petit, mais c'est pas possible.


Google Président!

Mon, 05 Oct 2020 23:20:00 +0100 - (source)

Souvent j'entends «qu'est-ce qui se passerait si des gouvernements mal intentionnés mettaient la main sur les technologies des GAFAM?».

J'ai bien l'impression que c'est l'inverse qui va se passer, et assez rapidement.

Les gouvernements n'arrivent même pas à en faire des contribuables, pourtant un des principes d'autorité basiques pour un État!

Une entreprise comme Google a accumulé tellement de données sur le monde et les gens, et tellement de puissance de calcul, qu'au final elle pourrait très bien être l'entité la mieux équipée pour prendre des décisions qui contenteraient un maximum de gens.

Ça ne serait pas si dingue à mettre en place. Il suffirait qu'un exécutif de l'entreprise présente un parti, où c'est lui qui signe, mais toutes ses décisions sont prises par du machine learning, publiées avec des data reports officiels. Les algorithmes et les vecteurs appris pourraient être publiés en open source, et régulièrement les variables à maximiser pourraient être soumises au vote, par région, ou par tranche d'âge!

On pourrait même envisager des gens qui choisiraient de mettre leurs données accessibles publiquement pour qu'il puisse y avoir des contrôles d'intégrité des résultats vis à vis des données d'entrées.

Bon la transparence serait partielle, car aucune entité n'aurait autant de puissance pour analyser l'intégrité de leurs données absorbées et compilées. La perte de souveraineté ne serait pas peut-être pas si facilement acceptée. Donc à un moment donné pour assurer la survie de la structure face à la pression, on peut se demander si les élections du comité de direction de Google ne pourraient pas être soumises au vote des citoyens?

On obtiendrait de facto une entité dotée d'une technologie capable de maximiser des variables, qui alimente et perfectionne ses modèles en permanence. Et dont le comité de direction est élu par le peuple. Et est-ce qu'en deux temps trois mouvements on aurait pas substitué le vieux machin inefficace tout pourri par un autre tout moderne, super efficace et qui lave plus blanc que blanc? À l'échelle de la planète, en prenant Google comme exemple on était pas loin du gouvernement mondial universel, dommage qu'il soit si faible en Asie (ndlr; pas cons les Chinois).

Mais quels seraient les principes de son autorité? Désolé j'y connais rien en théorie des États donc je suis pas sûr du vocabulaire. C'est quoi c'est Nietzsche c'est ça? John Rawls? haha celui-là je l'ai Googlé. Bref, je veux dire qu'est-ce qui nous contraindrait à être des «citoyens de Google» et disons, à lui obéir?

C'est là que ça devient fun. Hier soir j'ai maté The Social Dilemma, et j'adore les réflexions de Yuva Noah Harari sur le libre arbitre, et une fois de plus la petite voix a eu envie d'écrire un article de blog.

Et bien en fait, on aurait pas vraiment besoin d'y être contraints. On serait pour, tout simplement.

Ce qui est dingue c'est qu'on a déjà tout sous le nez. Aujourd'hui c'est déjà le plus banal du monde d'en faire partie, leurs produits sont bien faits et super pratiques.

On transmet nos données biométriques à Google Fit, parce qu'on veut pouvoir afficher des petits graphiques à propos de notre corps.

On s'informe de ce qui se passe dans le monde sur Google News, qui analyse le temps qu'on passe sur les articles, et chaque petit battement de cœur et chaque clic expriment nos désirs.

Quand on se pose une question, on recherche l'information avec Google Search. La bonne réponse à la question est toujours sur la première page, on le sait. On peut même savoir où et quand telle photo a été prise avec Google Lens.

On se guide avec Google Maps, c'est toujours le plus efficace, pourquoi chercher des chemins alternatifs quand on veut juste se rende à la destination au plus vite.

On installe une micro-enceinte Google Home chez nous qui est capable de réagir à des mots clés. Ça craint, mais avoue c'est plus pratique pour baisser les rideaux et écouter un résumé de ce qui est prévu pour la journée pendant que le café chauffe.

On communique professionnellement et on accumule des confirmations de création de compte et de commande d'achat en ligne avec Google Mail. On écrit les spécifications et les résumés des projets de nos entreprises dans Google Docs.

On renseigne plein de métadonnées sur nos déplacements et activités en gérant notre temps sur Google Agenda. Nos habitudes de consommation sont tracées avec Google Pay.

Il n'y a pas de meilleure technologie de recherche de souvenirs que Google Photos quand on y stocke tous nos clichés. Et la reconnaissance faciale permet de se remémorer les bons moments du passé avec un ami en particulier.

On leur confie l'équipement informatique de nos écoles avec Google Classroom, où les élèves s'expriment et publient leurs productions. Le lien avec les enseignants est virtualisé et les comportements/émotions des élèves sont analysés.

On regarde des contenus vidéos avec Google Youtube. On est invité à consommer ce qui nous plaît le plus via des publicités, ce qui nous intéresse le plus via des documentaires, ce qui nous amuse le plus via des contenus de divertissement.

Chaque élément pris séparement est insignifiant.

Mais le libre arbitre c'est un peu cette petite voix qui nous parle. À la manière de l'intuition, le libre arbitre résulte de tous les stimuli et émotions accumulés. Quand on énumère les conquêtes de Google dans nos vies en prenant cet angle de vue, on peut légitimement se poser la question de si on n'a pas déjà commencé à lui déléguer notre libre arbitre.

Et cela ne veut pas spécialement dire que ce soit bien ou mal, mais pour servir mon propos, ça veut surtout dire qu'il n'y aura probablement pas besoin de contrainte.

Google a déjà un grand nombre de pièces en place pour mettre en place une structure gouvernante qui maximise le bonheur individuel. Nous ne pouvons que préférer un monde où la dopamine est maximisée, puisque c'est justement cette substance qui fait comprendre à notre cerveau que c'est bon, qu'on a compris, et qu'on est orienté vers la bonne direction.

La magie opère déjà, la grande majorité des utilisateurs de Google n'a absolument aucune envie de se priver des services rendus, tout en ayant conscience du problème et des enjeux! Déjà les alternatives n'existent pas toujours, mais en plus il y a un côté presque réconfortant à se dire qu'ils sont surpuissants, notamment parce qu'ils ont les meilleurs ingénieurs informatique. Est-ce que c'est notre instinct de survie qui nous fait préférer la sécurité à la liberté? Peu importe si certains y voient du mal, au final si ça m'apporte ce que je veux et que j'en suis satisfait pourquoi vouloir m'en débarrasser?

C'est là, c'est déjà en train de se mettre en place, ne serait-ce que via des suggestions de contenu, Google a déjà le pouvoir d'influencer le monde, voire même de changer la société, sans pointer de canon. Ça ne fait que 10 ans que les smartphones sont populaires...

Je le dis souvent et je me répète, mais quand on écrira l'histoire du monde du futur, ce qu'on vit maintenant sera dans les premiers chapitres.

Regardez ce qu'on trouve sur Indiegogo:

Hapbee («Happy») is the first wearable that lets you feel calm, alert, focused or sleepy on command., Oct 2020
Hapbee («Happy») is the first wearable that lets you feel calm, alert, focused or sleepy on command.


Les casques qui contrôlent le sommeil et les émotions existent déjà. Alors qu'on connaît que dalle au cerveau! Va pas falloir des lustres pour stimuler des émotions qui feront secréter dopamine, endorphine, sérotonine et ocytocine sur demande. Et là plus besoin de se prendre la tête pour trouver le bonheur, on l'aura sur nous.

Bien sûr il faudrait qu'on soit rémunéré pour pouvoir vivre et payer l'électricité, mais le salaire universel pourrait s'avérer suffisant pour se loger dans une capsule et s'alimenter de repas sous forme de milkshake. Mastiquer en portant un casque qui balance des stimuli spéciaux transformerait la texture en jouissance gustative.

Les jeunes générations, en majorité sur la planète, ayant voté plusieurs années consécutives en faveur des variables écologiques, auraient poussé les algorithmes à faire perdre graduellement l'envie aux gens de sortir de chez eux. La sélection des contenus de divertissement et le réalisme des simulations multisensorielles auront été très efficaces pour faire basculer les esprits. Les pandémies, les incendies et les explosions des sites nucléaires avaient rendu les sorties très délicates et désagréables de toutes façons. Les données de mesure sur les ressources mondiales de Coltan ont poussé les algorithmes à diminuer les naissances sur la 3ème tranche d'âge, notamment pour garantir l'accès à Google Brain pour tous. Cette fois cela n'aura pris que 8 ans pour les baisser de 30%.

Google est officiellement président de l'humanité depuis plus de 21 ans, et connecte désormais 14 milliards de cerveaux, soit près de 73% des individus de la planète. Plus personne n'imagine un gouvernement basé sur l'émotionnel et sans intelligence artificielle. On a pu enfin voir les écosystèmes se régénérer, la biodiversité a retrouvé des niveaux semblables à ce qu'on avait dans les années 2040. Il semblerait que l'humanité soit enfin sauvée.


Un impôt sur le bruit?

Mon, 05 Oct 2020 11:38:00 +0100 - (source)

Mon quartier n'est pas très bruyant, et je n'ai pas de rue à gros trafic autour de chez moi. Mais pendant le confinement, c'était juste génial! On entendait les oiseaux et le bruit du vent. Parfois, une moto résonnait au loin.

Depuis, je n'arrive pas à laisser passer, dès que j'entends du bruit j'ai la même réaction: «Putain ils font chier sérieux».

Bien souvent, c'est une seule personne sur un scooter de merde. Le trajet de cette unique personne peut déranger des centaines de personnes dans des centaines d'appartements sur son trajet.

Régulièrement, ce sont des travaux, des marteaux piqueurs, des camions qui chargent et déchargent. Des bus qui démarrent en trombe. Y'a un certain bruit de fond avec la circulation des bagnoles.

La nuit des fois c'est juste un connnard en skate, avec les roues qui résonnent sur le goudron rugueux. Les camions poubelles foutent pas mal de bordel aussi.

Y'a pire évidemment, ça nous empêche pas de dormir la fenêtre ouverte, mais quand je vois des images des villes du XIXe siècle, avec les usines et les fumées de charbon en plein centre, je me dis qu'on a fait de sacré progrès niveau confort et santé. Et qu'un jour, on pourra éventuellement avoir le même regard sur le bordel qu'il y avait dans nos villes début XXIe.

Combien de temps nous faudra-t-il pour installer le silence dans les villes?

On pourrait pas faire une taxe sur le bruit?

Des vignettes pour les véhicules en fonction du niveau sonore. Des controles audiomètriques ça doit pas bien être trop compliqué, je suis sûr qu'une application mobile serait assez précise. Pour les scooters, c'est vite vu. Et pour les voitures, même si c'est probablement le bruit du frottement sur la route plus que les moteurs, on arrive assez facilement à sentir qu'avec le tout-électrique ça sera moins bruyant. Pour les travaux, une taxe pour chaque chantier en fonction du bruit prévu (ex. grues vs. marteau piqueur). Apparemment ça se fait déjà pour les avions qui passent au dessus des villes.

Ça pourrait financer des travaux d'isolation sonore ou des bus et des camions poubelles plus silencieux. Et surtout pendant ce temps, rha, on aurait la paix!


Elle a basculé

Tue, 22 Sep 2020 22:01:00 +0100 - (source)

Y'avait une mère de l'école avec qui j'avais sympathisé via les groupes WhatsApp de parents. Elle m'avait écrit en direct parce qu'elle semblait partager les craintes que j'exposais sur les inégalités induites par l'enseignement via email et Zoom.

Quand je voyais le bordel que c'était, entre les communications de la direction de l'école, les rectifications des énoncés des exercices, des profs qui foutent tout le monde en copie mais qui ensuite ne sont pas foutus de faire un *Reply All* aux 2 parents, on était parfois pas loin de la vingtaine d'emails par jour. Je me demandais ce que ça pouvait donner dans les familles où il n'y a pas d'ordinateur, parfois même peut-être pas de smartphone, ou en tous cas pas un par enfant.

Bref, on avait eu l'occasion d'échanger un peu, d'être critique sur l'introduction des webcams de l'école dans la maison, des limites de la technologie, de la situation. Je la connaissais de vue, du judo je crois, toujours motivée et souriante. Je savais qu'elle était architecte parce qu'elle avait participé à des ateliers pour aménager la cour de l'école. Et aussi que son mari était allemand, d'ailleurs je m'étais fait la réflexion que les allemands ont toujours été super critiques sur ces sujets là.

Aujourd'hui, après avoir longuement débattu sur le groupe WhatsApp des parents de la classe du petit à propos du choix d'utiliser Google Classroom, je me disais que je reprendrai bien contact pour voir si y'avait eu des débats intéressants dans sa classe.

Et là, au travers de sa réponse brève, j'ai senti un peu de distance. « Google Classroom? Oui, dans tous les cas on devra être préparés pour faire des cours en ligne si on se reconfine. ». Bizarre, il y avait pourtant matière à discuter un peu. On parle de créer des comptes Google à des enfants de 7 ans quand même.

Le soir, en allant chercher les enfants à l'école, quelqu'un essayait de me saluer au loin. Je m'étais mis à l'écart, sans masque, à moitié sur mon vélo. Quel rebel! C'est vrai qu'il vaut mieux être agglutiné devant le portail avec un masque. Bande de cons.

Ce n'est qu'au bout de quelques secondes que j'ai compris que c'était elle. Le choc. J'ai ressenti un truc qui doit ressembler à ce qu'on ressent quand on revoit une copine d'enfance qui se pointe avec le niqab. J'ai compris qu'elle avait basculé. Elle avait visière et masque FFP-mescouilles. Elle sortait tout droit du film Alerte!.

Elle s'était faite endoctrinée. Elle était perdue. Elle ne lutterait plus.

Son monde n'était plus le même. Et quand les mondes se séparent, les concepts se dissocient, le référentiel commun nécessaire à la circulation des idées s'effondre. Parler ne sert plus à rien.

masque + visiere, Sep 2020
masque + visiere, aperçu du specimen, 2020

Powered by VroumVroumBlog 0.1.32 - RSS Feed
Download config articles