Autoblog de BugBrother

Ce site n'est pas le site officiel de bugbrother
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de bugbrother.blog.lemonde.fr

« Défavorablement connus »

Sat, 20 Jan 2018 15:29:03 +0000 - (source)

La revue Pouvoirs m’a proposé de contribuer à son dossier consacré à ce qu’elle qualifie de Datacratie. Pour remettre en perspective les questions liées au Big Data et autres méga-données, à la « police (et la justice) prédictive » et à l’explosion du nombre de fichiers, je leur avais proposé de revenir sur l’histoire de l’impossible contrôle du fichage policier, en France :

Initialement créée, en 1978, pour protéger les citoyens de possibles dérives en matière de fichage administratif et policier, la Commission nationale de l’informatique et des libertés tente, depuis le milieu des années 1990, d’encadrer les enquêtes administratives dites de moralité reposant sur la consultation du fichier des personnes « mises en cause » dans des enquêtes de police judiciaire.

En vain. Au point que le ministère de l’Intérieur ne sait même pas combien de personnes (six, neuf, douze millions ?) sont ainsi fichées comme « défavorablement connues » des services de police et de gendarmerie. Et encore moins combien le sont à tort.

Au sommaire :
« Défavorablement connus »
Un « désordre assisté par ordinateur »
« Safari ou la chasse aux Français »
L’« avis conforme » de la cnil
Un million de personnes « blanchies » par la justice… mais « fichées » par la police
Un taux d’erreur de… 83%
Le « bug informatique »

Je n’avais pas réalisé, en écrivant ce (long) article l’été dernier, que sa publication coïnciderait avec les 40 ans de la CNIL et de la loi informatique et libertés, précisément créée, initialement, pour protéger les citoyens de potentielles dérives en matière de fichage informatisé policier et administratif, suite au scandale du fichier SAFARI (voir, sur ce blog, Safari et la (nouvelle) chasse aux Français et Pour la CNIL, 18% des Français sont « suspects », ainsi que, sur le site de l’INA, la compilation de reportages télévisés qui y est consacrée).

Pouvoirs réunit aussi d’autres articles signés Benoît Thieulin, Fabien Granjon, Dominique Cardon, Henri Isaac, Alexandre Eyriès, Jayson Harsin, Alexis Bréset, Banjamin Ferran, Benjamin Bayart, Agnès Le Cornulier, Jean Deydier et Jeremy Corbyn.

Antoine Bellier, journaliste à RCF, m’avait invité à en causer, avec Benoît Thieulin et Dominique Cardon, dans le cadre d’une émission de près d’un heure, Datacratie, quand les données prennent le pouvoir, que l’association APRIL a retranscrit, pour ceux qui préféreraient nous (re)lire plutôt que de nous (ré)écouter.

Pour le coup, on n’y a pas du tout causé de l’histoire du fichage informatisé policier, pas plus que de mon article, que vous pouvez néanmoins et aussi lire et acheter à la pièce pour 3€ sur Cairn.info, la plateforme de publication électronique d’articles et de revues de sciences humaines et sociales.

 


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles